Anatomie d’une Collection au Palais Galliera

By on 09/06/2016

Toujours très attendues, les expositions du Palais Galliera restent parmi les moments forts de la Capitale de la mode. Dernière en date qui nous accompagnera jusqu’à l’automne, Anatomie d’une Collection a pour mission de mettre en avant la richesse du fonds Galliera en revisitant la mode du XVIIe siècle à nos jours.

Qui porte quoi ? Telle est la question posée par le Musée à travers cet événement. De l’habit de cour au bleu de chauffe, entre anonymes et célébrités, l’installation réunit une centaine de pièces allant des vêtements aux accessoires dans une scénographie imaginée par Olivier Saillard et mise en œuvre par Béatrice Abonyl.

Exposition_Anatomie-d_une_Collection_©_Olesya Okuneva

La particularité d’un vêtement réside dans le fait qu’il n’est pas un objet comme un autre mais une incarnation de son propriétaire par l’incorporation du vécu de ce dernier. C’est sous cette forme de « reliques réelles «  ou « reliques de contact » que les tenues exposées ont été traitées de façon à rappeler les objets ayant touché le corps d’un saint. Quelque soit son état, l’habit nous ramène au souvenir d’un être cher. Il est comme rempli de la mémoire de la personne en défiant le temps de l’humaine condition.

Exposition_Anatomie-d_une_Collection_Robe_Alaia_©_Olesya_OkunevaRobe en cuir éxotique Alaia

On y retrouve en autre : vers 1750, le gilet à manches ayant appartenu à Claude lamoral II, prince de Ligne et Saint Empire, vers 1788, le corset de la Reine Marie-Antoinette, vers 1805, une robe parée de l’impératrice Joséphine, vers 1820,-1850, une casaque de forçat, les vêtements portés par Armand Carrel le jour de son duel fatal contre Émile de Girardin le 21 juillet 1836, la robe de chambre ancienne portée vers 1900 par le peintre Maurice Leloir, le collet en agneau de Mongolie et fourrure d’hermine de Sarah Bernardt vers 1889-1898, la Robe Chanel d’Anna Gould, duchesse de Talleyrand, vers 1930, le chapeau chaussure porté par Gala, hiver 1937-1938 imaginé par Schiaparelli en collaboration avec Salvador Dali, la combinaison-pantalon d’Yves Saint-Laurent de Betty Catroux automne 1968-1969, la robe et tunique de Jean-Charles de Castelbajac portées par Inès de la Fressange à l’automne 1983, la robe et le bonnet collection Barbès automne-hiver 1984 par jean Paul Gaultier, le manteau et la perruque en cheveux Maison Martin Margiela printemps-été 2009,…

Gilet_Claude-Lamoral_II_Prince_de Ligne_©_Olesya_okunevaGilet de Claude Lamoral II, Prince de Ligne en Gros de Tours liseré broché, soie bleue, fils de soie polychromes, fils d’argent doré ; boutons de bois recouverts de filé et de paillons d’argent doré ; décor tissé à disposition. Dos et doublure : taffetas de soie bleu et taffetas de soie blanc.

Collet_Sarah_Bernardt_Exposition_Anatomie_d_une_Collection_Palais_Galliera_©_Olesya_OkunevaCollet de Sarah Bernardt en agneau de Mongolie et fourrure d’hermine.

Robe_dite_Sein_ obus_JP_Gaultier_AH_1984-85_©_Olesya_okunevaRobe dite « Sein obus » de Jean Paul Gaultier.

Pour les amateurs de mode, des métiers d’art et de la création, cette présentation retrace l’histoire de l’homme au travers du vêtement, reflet de notre civilisation et de l’évolution des moeurs et des technologies permettant toujours plus de fantaisie ou de praticité. Une occasion unique de découvrir la richesse du fonds du Palais Galliera dont la totalité des œuvres ne peut être exposée en une seule fois.

Exposition_Anatomie_d_une_Collection_Palais_Galliera_2016_©_Olesya_Okuneva

Exposition Anatomie d’une Collection du 14 Mai au 23 Octobre 2016

Palais Galliera, Musée de la Ville de Paris : 10, avenue Pierre 1er de Serbie, Paris 16

Informations pratiques sur le www.palaisgalliera.paris.fr

Frédéric Blanc / photos: Olesya Okuneva

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *