Rencontre avec les “Royal Bitches” de Charlie Le Mindu

By on 25/02/2015

Inspirée des années 60, des classiques Courrèges, des formes et des volumes de Pierre Cardin, la collection printemps-été 2015 de Charlie Le Mindu est déclinée en fibres synthétiques pour des pièces plus abordables. Résultat : huit coiffes, de nombreux accessoires (manchettes, couvertures-chaussures) et des capes… à découvrir dans une vidéo intitulée “Royal Bitches” en forme d’hommage aux vidéos trouvées sur le Net montrant des chiens voulant devenir des humains. 

Les Royal Bitches de Charlie le Mindu : photo extraite de la vidéo

Les Royal Bitches de Charlie le Mindu : photo extraite de la vidéo

La collection composée uniquement de cheveux afro, bouclés, texturisés se décline sous la couleur noire. Tout comme Charlie Le Mindu dans son single “Died Blond”. Voir la vidéo signée Emma Dash pour la direction et David Beaupré (Hello!Entertainment) pour les paroles et la musique.

Charlie le Mindu, expo Le bord des mondes au Palais de Tokyo, février 2015

Charlie le Mindu expo “Le bord des mondes” au Palais de Tokyo, février 2015

L’actualité de Charlie Le Mindu est riche : il s’installe au Palais de Tokyo jusqu’au 17 mai dans le cadre de l’exposition “Le Bord des Mondes”. Il sera, également, le directeur artistique du Carnaval des Deux Rives 2015 à Bordeaux le 1er mars et participera au WIEBO Concert-Performance, un spectacle hommage à David Bowie, avec Charlie Le Mindu @ Philarmonie de Paris du 3 au 8 mars 2015.

Charlie le Mindu, expo "Le bord des mondes" au Palais de Tokyo, février 2015_©_frederic_Blanc

Charlie le Mindu, expo “Le bord des mondes” au Palais de Tokyo, février 2015

Des créations haute coiffure

Les créations de Charlie Le Mindu (né en 1986 et travaille à Paris) s’inspirent de thèmes qui semblent à première vue étrangers au champ de la coiffure : fonds marins, bestiaire mythologique, monuments historiques ou encore l’égérie du mouvement punk Nina Hagen. Cet initiateur de la “haute coiffure” qui considère le cheveu comme une parure comparable au vêtement, a fait ses classes dans des lieux tels que le club berlinois Berghain où il coiffait les clubbers du soir jusqu’à l’aube.

Charlie le Mindu, expo Le bord des mondes au Palais de Tokyo, février 2015©_frederic_Blanc_pour Fashion-spider

Charlie le Mindu, expo Le bord des mondes au Palais de Tokyo, février 2015

Le créateur multiplie les collaborations avec des personnalités telles que le chrorégraphe Philippe Decouflé, les danseuses du Crazy Horse ou l’icône pop Lady Gaga. Il imagine des pièces qui transforment la femme en une créature fantastique, dissimulant le plus souvent la physionomie et l’identité de celle qu’il coiffe de ses perruques. Objets étranges, ce sont de véritables sculptures qui déguisent, camouflent et modifient le corps. Créateur irrévérencieux, il n’a de cesse de repousser les territoires d’expression de la coiffure.
www.charlielemindu.com

About Corinne

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.