Du nouveau pour le vestiaire féminin Automne-hiver 2015-16

By on 26/03/2015

La Paris Fashion Week a apporté son lot de nouveautés lors des collections automne-hiver 2015-16, non seulement à l’intérieur de maisons reconnues avec l’arrivée de nouveaux directeurs artistiques à leur tête, mais également avec de nouveaux noms au calendrier officiel.

Guy Laroche nous avait annoncé du changement avec la nomination de l’américain Adam Andrascik espérant ainsi donner un nouvel élan à la Maison. Si nouveauté il y a, sera-t-elle suffisante pour vraiment porter  la marque hors des frontières de la rue François 1er, à ce jour la seule adresse où l’on peut acheter la griffe ?

Une note plus dark a été injectée dans la garde-robe pour rendre plus jeune des bases classiques où le vestiaire masculin-féminin leitmotiv de Guy Laroche est respecté. Des calligraphies inspirées du film « The Pillow Book » de Peter Greenaway sont insérées sur des pièces comme le fait l’héroïne du film sur le corps de ses amants comme pour marquer de son empreinte son passage, mais cela sera-t-il suffisant pour le faire remarquer des clientes ? On espère que plusieurs chances lui seront données afin de prouver qu’il est capable de laisser son influence sur le style de la Maison.

Guy_Laroche_AH_2015-16

Dure mission pour  Adrien Caillaudaud et Alexis Martial de reprendre la direction de Carven après le départ de Guillaume Henry pour Nina Ricci. En effet, tout le monde attendait au tournant le jeune duo pensant que la réussite de Carven ne reposait que sur celui qui lui avait redonné la vie. Mission réussie pour le duo qui a prouvé que cela était possible avec une mode jeune, dynamique, fleurie et colorée. Le femme Carven ne s’encombre pas de tenues compliquées, elle s’offre des pantalons slim, qui jusqu’à lors étaient rares dans les collections, elle montre ses jambes dans des mini-jupes très girly. A coup sur la cliente Carven va adopter ces nouvelles tenues avec ravissement.

Carven_AH-2015-15

Luxe, sobriété et élégance pour la première collection de Nadège Vanhée-Cybulski chez Hermès. On adore le clin d’œil au monde de l’équitation transposé à la ville avec ses vestes ou parkas matelassées, ses salopettes en cuir et ses capes rappelant les couvertures des chevaux. Elle n’oublie pas non plus l’importance du foulard dans la maison avec une tenue en total look imprimée. Le vestiaire est complet, les codes maison sont respectés dans les coupes et l’utilisation des plus belles matières, la palette de couleurs est superbe, la femme Hermès va être comblée.

Hermès_PAP_FEMME_AH_15_Crédit_Jean-François_José

Each X Other, qui présentait jusqu’à présent à Designers Apartment, vient de faire son entrée dans la cour des grands avec son premier défilé. Le duo de créatifs, dirigé par Ilan Delouis et Jenny Mannerheim, a retravaillé le vestiaire masculin pour le transposer à celui de la femme. Exit les couleurs flashy, place au gris, au noir et au marine, couleurs symbole de l’homme, dans des matières issues du même univers, pour un vestiaire strict inspiré du tailleur sans pour autant oublier la féminité.

EACH_X_OTHER_AH_2015-16

Anne Sofie Madsen est une artiste à part entière et cela se ressent dans sa collection. Illustratrice, elle mélange ses dessins à des patchworks de matières où se mêlent des techniques couture traditionnelles et des éléments beaucoup plus improbables. Parfaitement en accord avec son nom « Days of future passed », son dressing semble sortir d’un film à la « Mad Max » où se mélangent différentes inspirations, peut-être d’ailleurs un peu trop, ne permettant pas  la mise en valeur de son travail.

Anne-SOFIE_MADSEN_AH_2015-16

Esteban Cortazar, pour ses premiers pas sous son propre nom sur les podiums Parisiens, mixe les codes du masculin féminin pour des looks hyper dandy et des tenues ultra féminines laissant entrevoir le corps de la femme.

Esteban_Cortazar_AH 2015-16

Vanessa  Seward, qui s’est fait connaître grâce à ses tenues glamour pour la maison Azzaro, adopte tout le contraire pour sa propre griffe. Elle propose un vestiaire urbain casual, sobre pouvant s’adapter au quotidien de chaque femme. La simplicité semble être devenue sa meilleure alliée et, à coup sûr, elle fera le bonheur de nombreuses clientes souhaitant des tenues bien coupées dans de belles matières.

Vanessa_Seward_AH_2015-16

Retour sur le podium de Lutz Huelle, deux fois vainqueur du prix de l’Andam, qui avait lancé sa marque en 2000, avec une collection très actuelle mixant les matières brutes à des touches or et argent vieillies pour un effet brut donnant une brillance à l’ensemble. Tout est portable pour des filles urbaines qui aiment une mode possédant une véritable identité.

Lutz_Huelle_AH-2015-16

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *