Haute Couture Automne-Hiver 2014-15

By on 19/07/2014

Le 6 Juillet 2014, début du marathon des défilés les plus courus de la planète mode, ceux des grands couturiers présentant leurs visions de la mode pour leurs clientes.

Semaine chargée avec 26 défilés reconnus par la Chambre syndicale de la Haute Couture aux quels s’ajoutent les présentations de huit Maisons de Joaillerie ( Boucheron, Buccellati, Bulgari, Chanel Joaillerie, Chaumet, Dior Joaillerie, Louis Vuitton et Melerio dit Meller) et cinq Maisons de métiers d’art ( Gossens, Lemarié, Lesage, Michel et Massoro).

Ce dimanche, le bal des présentations a débuté avec deux nouvelles invitées : Fred Sathal et Stéphanie Coudert.

Pour Fred Sathal, le temps semble suspendu ! Après plus de 8 ans d’absence sur les podiums parisiens, elle revient avec une collection aux allures de rétrospective. En effet, rien de nouveau ! On ne peut nier le travail de couture qui saute aux yeux avec une multitude de broderies, mais tout cela semble daté mis à part un sublime manteau de fourrure.

Fred Sathal Couture AH 2014-15

Quant à Stéphanie Coudert, pour son premier défilé dans la cour des grands, le pari est complètement réussi ! Ici pas de fausse note. Elle s’adresse à une cliente classique au premier abord mais, quand on y regarde de plus près, ses créations fourmillent de détails de coupes, de broderies, de mélanges de tissus qui dépassent cette notion au profit d’un raffinement extrême.

Sa collection est basée sur le thème de la croisade et on comprend mieux  ainsi les formes qui entourent le corps, telles des armures souples, sans pour autant l’entraver. Les matières utilisées sont en harmonie avec les formes. Elles forment un jeu de traditions et de modernité par l’utilisation de matériaux classiques, tels le double-face, le mohair, le jersey et le néoprene soudé démontrant ainsi un réel travail de couture moderne.

Stephanie Coudert couture AH 2014-15 © Etienne Tordoir

Atelier Versace a clôturé cette première journée avec les fastes des grandes maisons et avec son invitée d’honneur, la sculpturale Jennifer Lopez arborant un fourreau blanc. Pour cet hiver, Donnatella Versace a souhaité un retour aux sources de la Maison où le glamour est le maître mot ! Piocher dans son ADN ne signifie pas stagner dans le passé. Bien au contraire et elle le prouve avec ses longues robes fendues couvrant une jambe, tel un pantalon pour une allure contemporaine. Des déstructurations se mélangent à la rigueur des corsets pour une dualité n’ayant qu’un seul but : mettre le corps en valeur.  Le t-shirt, apanage du prêt-à-porter, se fait couture avec des drapés pour créer un effet théâtral et révéler sensuellement la peau. En un mot, la femme Atelier Versace reste une conquérante des temps modernes et, en aucun cas, elle n’a peur de ses rivales puisqu’elle est la plus séductrice.

Atelier Versace Haute Couture AH 2014-15

Le deuxième jour a débuté avec Schiaparelli confirmant son réveil sous l’impulsion de Marco Zanini, qui a souhaité s’emparer, au travers des archives, de l’héritage riche et si personnel de la grande couturière.

Au premier passage, on retrouve la femme Schiaparelli qui ose et qui s’affirme. Elle aime les couleurs, les imprimés, les broderies étincelantes à la limite du « too much ».

Les vraies connaisseuses de mode sauront déceler derrière la profusion d’accessoirisations et de mélanges des matières un réel travail de couture remettant au goût du jour le style emprunt d’art et architectural où le surréalisme est de mise. Les matières employées, en plus d’être de premier choix sont travaillées avec un savoir-faire artisanal démontrant des prouesses techniques dignes des plus grands ateliers comme, par exemple, le boléro en plumes d’autruches noires glycérinées pour ressembler à de la fourrure de singe.

Schiaparelli Couture AH 2014-15

Pour rester dans un univers où l’art et l’imaginaire sont les points de départ de la création sans en oublier pour autant les codes de la couture, La Maison Française On Aura Tout Vu, dirigée par Yassen Samouilov et Livia Stoianova, a souhaité poursuivre cette matinée dans un monde onirique entièrement basé sur le thème de l’eau sous toutes ses formes. C’est donc sur un fond de tsunami envahissant les allées du Palais Royal que des naïades, parées de  tenues aux coupes classiques, mais aux proportions revues et aux broderies de cristaux, de verres et de capsules de plastique remplies de liquide, ont fait leur entrée devant une salle médusée par trois sirènes emmazoutées par une marée noire.

on aura tout vu FW 14-15 OLESYA OKUNEVA

Toujours surprenants et loin des sentiers battus, les deux créateurs prouvent saison après saison que la folie apparente n’a pas lieu d’être si les bases de la couture ne sont pas présentes.  Et là, impossible de nier tous les codes de cet art français que le monde nous envie et qui sont présents au travers d’une garde-robe complète allant du jour au soir, le tout travaillé avec des imprimés exclusifs.

Pour les plus extravagantes, les robes du soir feront d’elles des reines des neiges aux épaulettes surdimensionnées de stalactites. Les plus discrètes jetteront leur dévolu sur celles brodées de glaçons et de cristaux d’une incroyable modernité.

On Aura Tout Vu Couture © Jean -louis Coulombel

Suite des festivités avec la Maison Christian Dior, qui continue son travail sur la sobriété avec Raf Simons. Plus actuelles avec des salopettes revisitées pour des jeunes filles et des ensembles de jour qui, sous une apparente simplicité sont rehaussés de broderies délicates. Les robes du soir n’échappent non plus à cette sobriété, qui semble être devenue la signature de la Maison.

Christian Dior Haute Couture AH 2014-15

Alexis Mabille  donne l’impression, pour sa  haute couture, de vouloir aller sur les chemins des red carpets. Exit le jour, il se concentre sur des robes du soir ou de cocktail pour des jeunes femmes filiformes qui souhaitent de jolies robes classiques.

Alexis Mabille Haute Couture AH 2014-15

Pour le troisième jour, révolution dans le monde des présentations avec Stephane Rolland qui a choisi de présenter ses créations sous forme de film avec l’actrice et mannequin Nievez Alvarez et l’acteur Jalil Lespert. Au cours de cette course poursuite entre les deux acteurs, on découvre différentes facettes de la femme Stephane Rolland. Toujours élégante et dont la force puise ses ressources dans les tenues coupées au couteau de façon incroyable, dévoilant le corps pour le rendre encore plus mystérieux. Pour cette collection, le grand couturier dévoile un autre aspect de son talent avec plus de souplesse dans ses coupes et plus de sexy, sans jamais tomber dans le vulgaire.

Stephane Rolland Haute Couture AH 2014-15

Julien Fournié s’est reconcentré sur ses collections pour en faire ressortir l’essence. Plus construite et plus épurée grâce à l’utilisation de matériaux et de coupes sachant mettre le corps en valeur, elle s’adresse à une femme jeune et élégante ne souhaitant pas s’engoncer dans des tenues inconfortables.

A noter la présentation de sa première ligne de prêt-à-porter et de chaussures.

Julien Fournié Couture AH 2014-15

Alexandre Vauthier ne change pas de cap et il a raison ! Il reste sur sa ligne de conduite qui est d’habiller des filles jeunes, complètement dans leur époque. Pour elles, la haute couture est un moyen d’expression afin  de rester hyper féminines, sûres  d’elles sans être over lookées, mais juste sexy par une mise en valeur du corps.

Alexandre Vauthier Couture AH 2014-15

Bouchra Jarrar, intronisée grande couturière depuis la saison dernière, ne change rien à son idéal de vestiaire féminin. Elle continue son travail de coupe pour une femme active qui souhaite vivre en couture tout au long de la journée. Le « show off »n’a pas sa place ici et c’est ce que recherche ses clientes de plus en plus nombreuses.

Bouchra Jarrar Haute Couture AH 2014-15

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *