La joaillerie devient œuvre d’art à La Fondation Cartier

By on 16/04/2012

C’est à l’initiative de la Maison de joaillerie Cartier et la Fondation Cartier pour l’art contemporain qu’a été confiée aux artistes, David Lynch, Alessandro Mendini, Takeshi Kitano et Beatriz Milhazes, la mission de créer quatre œuvres d’art à partir de pierres précieuses ou semi-précieuses non utilisables en joaillerie classique par le simple fait d’avoir été percées, démontées, gravées ou détériorées, afin de leur redonner une seconde vie visible pour l’exposition « Cartier joaillier des Arts »  jusqu’au 21 Avril 2012 sous forme d’œuvre d’art.

Perles, émeraudes, saphirs, grenades mandarins, pierres de lune, pavages diamants, calcédoines et rubis sont transformés par l’imaginaire de ces artistes en 4 œuvres surprenantes et contemporaines afin de ressusciter « l’âme des pierres »

David Lynch

Loin d’être novice dans sa collaboration avec la Fondation Cartier et la Maison de Joaillerie, cet artiste-réalisateur expose son œuvre « Jeweled Triangle » réalisé en 2009 à partir des pierres précieuses et pierres fines pour réinventer un objet usuel qui lui est cher : une lampe. Une fois allumée, cette création  aux allures de machine en mouvement crée une atmosphère singulièrement «  Lynchienne ». Citrine, améthyste et béryl vert prennent vie par un mouvement cadencé et provoquent, sous l’effet de la lumière, un effet hypnotique cher à David Lynch.

Jeweled Triangle par David Lynch

photos : Philippe Gontier © Cartier

 

C’est également pour l’Art Basel Miami Beach de 2009, qu’avait été créé, à l’initiative de Cartier, le court métrage intitulé Diamands, gold and dreams qui est projeté à nouveau dans un dôme. Cette œuvre cosmique, véritable kaléidoscope de diamants magnifiés, transforme l’espace en un somptueux planétarium.

Alessandro Mendini

Tout comme la création de David Lynch, sa colonne Cartier à été créée en 2009 pour l’Art Basel Miami. Alessandro Mendini, architecte et designer Italien, a voulu exprimer au travers de cette œuvre « le symbole idéalisé de la pureté utopique du monde, passant par la dévotion religieuse, et de l’ostentation de la puissance royale à la conception d’un trésor laïc, abstrait et spirituel »

Cette colonne sans fin de 700kg, mesurant 2,30m et contenant 24kg d’or,  véritable défi d’ingéniosité, consiste, selon les principes de l’architecture gréco-romaine, à empiler par strate plus de sept blocs autour d’un axe central. Les pierres ont été sélectionnées, classées par catégories, encapsulées dans des cylindres de cristal et insérées verticalement au sein de cannelures d’or rose. Topazes, citrines, péridots, émeraudes ont été figés dans de la résine époxy après quatre-vingt heures de polymérisation. 18 mois de travail ont été nécessaires entre les croquis initiaux et la réalisation finale.

La Colonne de Cartier par Alessandro Mendiniphotos : Philippe Gontier © Cartier

Takeshi Kitano

Cinéaste japonais, connu dans le monde entier pour ses films, aime changer de registre pour l’acquisition et la transmission du savoir et, c’est au cours de l année 2010, qu’il a présenté pour la 1er fois son œuvre « Gosse de peintre » lors de sa propre exposition Beat Takeshi Kitano à la Fondation Cartier.

Le Nécessaire « Gosse de peintre » est une pièce unique, rassemblant tous les accessoires indispensables au « peintre parfait ». Il a été réalisé dans les ateliers Cartier, qui témoignent du savoir-faire de la Maison qui a travaillé le cuir, l’or, le quartz et l’obsidienne pour fabriquer cette valise insolite prenant la forme d’une baleine.

Nécessaire Gosse Peintre par Takeshi Kitanophotos : Philippe Gontier © Cartier

Beatriz Milhazes

Artiste Brésilienne, reconnue dans le monde entier, exposée dans de nombreuses biennales et dans les plus grands musées, a déjà présenté pour la fondation Cartier en 2009 une sélection d’œuvres de ses dix dernières années. Cette fois, elle livre une réalisation imaginée en 2010 et réalisée par la Maison Cartier, composée d’éléments en suspension et de motifs décoratifs. Composé de 15 brins, dont le plus grand mesure près de deux mètres, « Aquarium » est un mobile richement orné aux dimensions monumentales.

Aquarium par Beatriz Milhazesphotos : Philippe Gontier © Cartier

Une exposition à découvrir au plus vite dans un lieu qui ne pouvait être mieux choisi, la Fondation Cartier se trouvant à la croisée de tous les chemins de la création contemporaine, du design à la photographie, de la peinture à la vidéo, de la mode au spectacle vivant et de l’univers Cartier qui est la base de ces créations.

Fondation Cartier : 261, boulevard Raspail 75014 Paris

Réservation obligatoire auprès du service des publics : +33 (0)1 42 18 56 67

Visites sur inscriptions avec médiateur (sans gemmologue) les mercredis, samedis à 13h, 17h ou 19h, les dimanches à 11h, 13h, 16h, 17h ou 19h au tarif de 12€

Visites avec conférences d’un gemmologue les mercredis et samedis à 11h et à 15h au tarif de 25€

Texte : Frédéric Blanc

 

 

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *