La maison Courrèges est de retour avec un bar à chignon et un nouveau parfum féminin

By on 20/06/2012

Créée par André Courrèges en 1961, la maison Courrèges a révolutionné l’univers de la couture et du design. Ses vêtements structurés privilégient les lignes pures pour des corps en mouvement : le créateur raccourcit les robes et dessine de petites bottes de cuir blanc… Dans le même temps, il sacralise le blanc, multiplie les variations sur la couleur et les nouvelles matières.

En 2011, Coqueline Courrèges transmet sa maison à Jacques Bungert et Frédéric Torloting, avec pour objectif la relance de la marque dans tous les domaines avec l’Atelier de design. En mars 2012, la maison – l’une des premières à avoir introduit la musique dans ses défilés – renoue via DJ Agoria avec l’ambiance musicale des podiums. Aujourd’hui, la part belle est donnée à l’univers de la beauté.

Le bar à chignon minute s’installe dans la boutique parisienne
André Courrèges a été le premier couturier à supprimer dès 1965 les chapeaux de ses défilés. Il les a remplacé par des perruques colorées, plus ludiques, afin de casser les codes rigides de la haute couture. La maison montre, encore une fois, sa modernité en s’associant avec l’hair designer parisien Christophe-Nicolas Biot, créateur du bar à chignon minute.

«Je partage avec André Courrèges les valeurs d’indépendance, de créativité et de modernité. Il disait laisser aux autres ce qu’ils faisaient mieux que lui ; cette phrase m’accompagne dans tout ce que je fais aujourd’hui. Rester soi-même et avoir sa propre vision des choses, voilà ce qui m’inspire », explique Christophe-Nicolas Biot.

RDV les jeudis 21 et 28 juin et 5 juillet de 17h à 20h. Le bar est exceptionnellement gratuit et ouvert à toutes. Il propose en exclusivité la pose de perruques et de postiches.

Un parfum féminin, signée Julie Massé (Mane), célèbre le Blanc
1965, la collection défile dans le blanc. Courrèges, qui se voulait architecte et venait du sud, voulait faire entrer la lumière dans ses vêtements. Pour lui, le blanc est symbole de pureté intemporelle.

La nouvelle fragrance féminine célèbre ce blanc immaculé. En tête, jaillissent les notes pétales de la fleur d’Iris : illuminées de Baies Roses de la Réunion et de pulpe de Litchi. Le coeur de la Fleur d’Iris dévoile la magie de ses notes poudrées cosmétiques : absolue d’Iris, matière noble et rare, et Héliotrope, fleur blanche aux notes régressives, s’enlacent d’absolue de Rose de Grasse et d’essence de Rose turque. En fond, se développent les notes de racine d’Iris, blotties dans un cocon rassurant de Musc Blanc. Bois Blanc et Ambre Blanc prolongent la fragrance d’un sillage charnel tandis qu’une pointe de Patchouli  Blanc d’Indonésie apporte à la structure.

Formes géométriques et graphisme épuré mettent en valeur la pureté du blanc. Coiffé d’une sphère de bakélite, le flacon cylindrique porte le logo de la maison. Sur le côté de sa boîte métallique argent, se détache la silhouette du flacon en aplat blanc pur.

Courrèges relance 2 parfums mythiques
A l’image de la maison de couture qui célèbre ses 50 ans, les parfums Courrèges incarnent depuis toujours l’élégance et le design : formes géométriques, graphisme épuré, teintes lumineuses, reflets métalliques…

Avec Empreinte, Courrèges a initié une lignée de grands parfums élaborés à partir de matières exceptionnelles et du savoir-faire des meilleurs maîtres parfumeurs. Racés, tous portent une “signature olfactive” commune : une pointe de Patchouli. Aujourd’hui, Courrèges relance Empreinte et Eau de Courrèges, deux parfums conçus dans le plus pur style de la haute parfumerie française.

Blanc de Courrèges. Eau de parfum vapo 90 ml : 85 € – Vapo 50 ml : 62 €. Vapo 30 ml : 47 €. Disponible en septembre 2012 en parfumeries sélectives, grands magasins et dans les boutiques Courrèges.
Courrèges. 40, rue François 1er. 75008 Paris.

About Corinne

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *