La Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode ou la preuve que la mode ne vit pas qu’à Paris.

By on 29/11/2012

Pour beaucoup la mode c’est Paris, New York, Milan ou Londres. Eh bien c’est faux et Marseille le prouve quand on considère la réussite de marques comme Sessùn, American Vintage, Le Temps des Cerises, Parakian, le groupe Garella ou Kaporal…. qui ont vu le jour sous le soleil du Sud.

Elle le doit principalement à la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM), qui regroupe dans un même lieu 3 Maisons dont les synergies positionnent le Sud et sa filière Mode Habillement-Distribution dans une stratégie économique et culturelle euro- méditerranéenne.
Maison de la Formation– La MAISON de la FORMATION :
L’AMU (Aix Marseille Université) est née le 1er Janvier 2012 pour devenir la première université de France. Elle développe un pôle de formation complet universitaire, licences professionnelles de gestion et de développement des produits de la mode, le master I et master II des métiers de la mode et du textile et la formation continue. L’Institut des sciences du mouvement, le Centre interdisciplinaire des nanos techniques et le Crêt-Log sont associés à ce projet.
– La MAISON de la CREATION :Maison de la Création
Son objectif : réunir à Marseille la jeune génération de créateurs euro-méditerranéens, afin de contribuer à leur développement et à leur image au travers de workshops animés par les plus grands professionnels.
Maison des Evénements Economiques et Culturels– La MAISON des EVENEMENTS ECONOMIQUES et CULTURELS
Moteur de l’économie régionale, elle a un rôle d’éclaireur socio-économique et culturel. Au cœur des jeunes marques et des industries, elle contribue au travers d’un programme innovant et ciblé à communiquer, valoriser et développer cette filière qui regroupe dans la région Paca plus de 19 000 emplois pour un chiffre d’affaires d’un milliard d’euro.

Ce concept original pérennise les actions portées par l’Institut Mode Méditerranée et la cité Euro-méditerranéenne de la Mode, auxquels participent l’état, les collectivités territoriales, les professionnels de la filière luxe, mode habillement et leurs homologues méditerranéens.

Ces formations ne sont pas réservées uniquement aux natifs de la région Sud, mais sont ouvertes à ceux du monde entier.

De plus, la MMMM ne se limite pas à la formation. Un accompagnement est également donné aux étudiant dans le cadre de la MEEC (Maison des Evénements Economiques et Culturels) qui reçoit, conseille et accompagne les jeunes marques installées sur le territoire de la région PACA, inscrites dans une démarche de création ou de développement dans le Prêt-à-porter masculin, féminin, enfant et accessoires.

Son action peut se manifester sous différentes formes comme, par exemple, le don d’une bourse de 20K€ par an pendant 2 ans, d’un audit et d’un accompagnement personnalisé, mais aussi des manifestations événementielles pour favoriser la distribution des jeunes marques (itinéraire mode Marseille-Aix, Opération avec les Galeries Lafayette et le printemps, foire de Marseille, Festival des jeunes créateurs….) et des portes ouvertes à la presse nationale et internationale.

C’est dans ce cadre que j’ai découvert 2 créateurs d’accessoires, qui ont retenu toute mon attention.Tout d’abord, Sophie Baillet qui a créé sa marque OLGAJEANNE en 2011. Je l’ai rencontré lors du show-room organisé à la Maison du prêt-à-porter et des accessoires de Paris. Elle s’est spécialisée dans la création de bijoux et d’accessoires en utilisant le textile et tout particulièrement le gros-grain, et en s’inspirant des codes vestiaires masculins, des décorations honorifiques et statutaires et du savoir-faire artisanal comme le tressage, le pliage et la broderie qu’elle mélange à des perles de cristal Swarovski Elements. Toutes les pièces sont produites dans son atelier de Marseille avec des matériaux d’origine française, européenne et japonaise pour les gros-grains mats.

Olgajeanne-bijoux-ete 2013

collection Olgajeanne été 2013

Pour les Parisiennes,vous pourrez découvrir la collection Olgajeanne, les 7, 8 et 9 Décembre aux Anges de la Mode (50 rue de Sévigné, Paris 3) aux cotés de 17 jeunes marques de prêt-à-porter et d’accessoires.

Ensuite, le créateur de bijoux JONAS BOWMAN, dont la collection m’a été présentée à la journée portes ouvertes du bureau de presse les Parisiennes par l’équipe de la Maison Méditerranéenne.

20 ans après le lancement de sa marque à Marseille, il vient d’ouvrir sa première boutique rue Charlot au cœur du Marais branché.
Fils de designer, il apprend aux côtés de son père la sculpture sur ambre avant d’entreprendre une formation auprès de sertisseurs et de graveurs.
Ses collections sont inspirées aussi bien par l’architecture urbaine qu’organique. Les points de départ de ses bijoux sont avant tout les pierres qui déterminent les montures.
Ici « no limit » à la création et aux mélanges des matières : l’or, l’argent, les bois, les pierres semi-précieuses, l’ébène, le corail, l’ivoire……se côtoient pour le plus grand bonheur de ses fans, qui se comptent déjà sur trois continents.

Bijoux Jonas BowmanBijoux Jonas Bawmann

Magazine MMMM n°2Pour les amateurs de mode et de la jeune création, à noter la naissance depuis Mars 2012 du magazine semestriel MMMM (initiales de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode) dédié à ce secteur et à la culture à Marseille, sous un angle élégant et inédit, avec des interviews de personnalités issues de la mode, des arts et de la culture.

 

Texte : Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *