La mode masculine en évolution

By on 21/02/2013

Rick Owens, Gustavolins, Jean-Paul Gaultier, Raf Simons hiver 2013-14

Rick owens, Gustavolins, Jean-Paul Gaultier, Raf Simons

On ne cesse de dire que la mode et les codes de l’homme évoluent. La saison hiver 2013-14, qui a défilé à Paris fin Janvier 2013 l’a d’ailleurs prouvé. Autrefois, l’avant-gardisme était réservé à de jeunes marques très confidentielles. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, de grandes enseignes : comme Rick Owens, Walter van Beirendonck, Thom Browne, Ann Demeulemeester vendent très bien leurs collections, voire plus que certaines griffes plus conventionnelles.

Pascal Mourier, pour France 24, s’est intéressé à ce nouveau courant alternatif pour une mode homme plus ouverte à l’évolution des mentalités. Loin du classicisme, ces créateurs offrent de nouvelles propositions vestimentaires tout aussi bien faites et luxueuses que les marques classiques.

Preuve de cet avant-gardisme : Paris confirme cette saison que son titre de Capitale de la mode lui reste acquis avec la fashion-week la plus prisée des créateurs du monde entier, qui souhaitent y défiler. Au menu, du chic bien sûr avec Hermès ou Berlutti, le nouveau fleuron de LVMH, mais aussi du non conventionnel raffiné tels Raf Simons avec une collection de plus en plus dandy, La maison Martin Margiela, moins expérimentale et plus portable sans pour autant tomber dans l’ennuyeux, Gustavo Lins, l’empereur des pièces uniques, qui n’hésite pas à piocher dans la garde-robe féminine pour habiller son homme adepte au luxe et à l’élégance atypique. Yohji Yamamoto et Jean-Paul Gaultier continuent leurs recherches inépuisables sur la jupe pour homme pour l’inclure dans les vestiaires masculins. On peut également citer la nouvelle marque Ami par Alexandre Mattiussi que s’arrachent les Américains.

Dior Homme, Lanvin, Yohji Yamamoto, Walter Van Beirendonck

Dior Homme, Lanvin, Yohji Yamamoto, Walter Van Beirendonck

Les grandes maisons, comme Mugler, qui tente de retrouver sa place de leader avec à sa tête Nicola Formichetti et Romain Kreamer , Kriss Van Assche pour sa ligne comme pour la maison Dior Homme, dont il est le directeur artistique , Lanvin et bien sûr Saint Laurent avec l’arrivée d’Hedi Slimane, ont démontré que des noms classiques peuvent évoluer en proposant une mode très actuelle, mixant les matières, les nouvelles propositions de coupes et des coloris non habituels à l’homme.

La mode homme est en pleine mutation et les ventes sans cesse grandissantes le confirment, contrairement aux idées reçues, avant-gardisme et luxe font bon ménage.

Texte : Frédéric Blanc Vidéos : Pascal Mourier pour France 24

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *