« LES HABITS DU POUVOIR : Une histoire politique du vêtement masculin » aux Editions Flammarion

By on 20/05/2013

Les habits du pouvoir

Créé par l’Université de la Mode-Université Lumière Lyon2/MODALYON, le grand Prix du Livre de Mode a la particularité d’être décerné par des étudiants en université et  a pour but de mettre en lumière des auteurs spécialisés en ce domaine et dont les publications récentes apparaissent particulièrement intéressantes, porteuses d’une analyse nouvelle et significative de la mode. La mode est entendue dans un sens large et inclut tous ses territoires de recherche, l’histoire, la sociologie, l’économie, ses rapports avec la décoration, le design, la couture.

Après le livre de Thierry-Maxime Loriot : « LA PLANETE MODE JEAN-PAUL GAULTIER, de la rue aux étoiles », paru en 2011, aux éditions de la Martinière, c’est au tour de Dominique et François Gaulme de recevoir le Grand Prix du Livre de Mode 2013 avec leur ouvrage : «LES HABITS DU POUVOIR : une histoire politique du vêtement masculin » aux éditions Flammarion.

« Un habit c’est une idée qui flotte autour d’un homme », prétendait au XIXe siècle le tailleur Chevreuil. En effet, dès l’avènement des premières civilisations dans le bassin de l’Euphrate, les vallées de l’Indus, le delta du Nil ou encore en Chine, le vêtement, au-delà de sa fonction purement pratique de protection, a également exprimé l’organisation du pouvoir politique et sa répartition dans la société.

collection priv+®e  The Bridgeman Art Library

Portrait de Turning Bear, guerrier Sioux, vers 1900. Homme portant un tatouage traditionnel Irezumi, Japon, vers 1880. Portrait de Jean-Baptiste Belley, député de San Domingo (1797).

Du mode de vie tribal à la royauté sacrée, de la dictature à la démocratie, les codes vestimentaires révèlent autant les structures sociales qu’identitaires. Qu’il s’agisse de costumes d’apparat, de fourrures, de peintures tribales ou de coiffes faîtes de plumes, la parure témoigne du pouvoir de celui qui la porte. Si les sociétés dites « nues » emploient l’ocre, les plumes, le tapa ou les coquillages pour signifier le statut social, pour d’autres ce sera l’or, les perles ou la préciosité de certains textiles qui marqueront la préséance d’un individu. Au fil des siècles et de l’histoire, de l’Orient à l’Occident en passant par les peuples dits premiers en Afrique et en Amazonie, l’évolution du costume permet de comprendre les mutations politiques et évolutions au sein d’une communauté. Mise en valeur du caractère sacré, débauche de luxe, désir d’éblouir, de se différencier du peuple, ou au contraire recherche d’un certain conformisme, les habits du pouvoir renseignent autant sur l’individu que sur la société dont il est issu. C’est à une véritable épopée du vêtement d’apparat à travers les âges et les différents peuples de la planète que nous convie cet ouvrage. Des robes de cérémonies de l’empereur de Chine, des peintures d’ocres des Nubas d’Afrique en passant par les usages vestimentaires des différentes cours européennes, qui ont donné naissance au costume masculin contemporain, se dessine une sociologie du vêtement. « Dis-moi ce que tu portes, je te dirais qui tu es », rapporte un dicton populaire, on pourrait ajouter : « je te dirais dans quelle société tu vis… »

Collection Wallace, collection the Bridgeman Art Library, Corbis

Napoléon Bonaparte dans son bureau, 1812. Washington D. C., Kress Collection. La reine Victoria, le roi Édouard VII, George V et le prince Édouard, 1899. Le président US John Fitzgerald Kennedy à bord de son voilier Honey Fitz, 1960.

Dominique Gaulme est un ancien grand reporter au Figaro et anime aujourd’hui le magazine en ligne « Le monde comme il va », qu’elle a créé. Elle n’en est pas à son coup d’essai et a déjà publié divers ouvrages dont « Souvenirs de vacances en France sur l’épopée des premiers congés payés ».

François Gaulme, quant à lui, est anthropologue et historien de formation. Il a servi au ministère français des Affaires étrangères après une carrière de journaliste, où il s’est spécialisé dans les questions internationales relatives à l’Afrique et à l’aide au développement.

« LES HABITS DU POUVOIR : une histoire politique du vêtement masculin » aux éditions Flammarion / 287 pages / 60€

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *