Les nouveautés de la Haute Couture Juillet 2015

By on 12/07/2015

Juillet, mois emblématique de la Haute Couture Parisienne, a vu défiler 27 collections au calendrier officiel et 24 en off prouvant l’intérêt sans cesse grandissant de cet art typiquement français et envié par l’international.

On déplore la fermeture de la Maison Atelier Gustavolins qui vient de subir une liquidation Judiciaire.

Stéphanie Coudert passe son tour cette saison, mais on espère la retrouver en Janvier avec son travail si personnel et à destination de sa clientèle d’esthètes en mode.

La Maison On Aura Tout Vu, dont la fédération a retiré la présence au calendrier officiel, a souhaité également passer son tour exceptionnellement jusqu’en Janvier 2016, afin de se consacrer à des projets artistiques de taille, le monde de l’art semblant plus proche de la création que celui de la mode !

Valentino a fait l’impasse sur Paris et a présenté le 9 Juillet à Rome. Il a laissé la place à l’arrivée d’une autre maison italienne, Fendi, sous l’égide du groupe Français LVMH, qui a fêté au travers de cet événement ses 50 ans de collaboration avec Karl Lagerfeld.

Fendi_Collection_50_ans Karl_Lagerfeld_AH_2015-16

Pas de nouvelle nomination en tant que nouveau couturier, mais deux maisons inscrites jusqu’à lors au calendrier off ont fait leur arrivée comme membres invités. On y retrouve Ulyana Sergeenko, femme d’oligarque russe ayant fait fortune dans les assurances et s’étant découvert une passion pour la haute couture en passant de cliente à créatrice. Suivie de près par le gratin « fashion » et son carnet d’adresses impressionnant, elle s’est trouvé une place aux côtés des plus grands !

Ulyana_Sergeenko-Couture_AH-2015-16_©_Victor_Boyko

Ilja a présenté sa vision de la Couture made in Hollande. Depuis 2005, Ilja Visser travaille dans le respect de l’artisanat, du savoir-faire couture et de l’innovation technique. Actuellement à la tête de son propre groupe Visser Groupe Ilja, elle propose des collections de prêt-à-porter ainsi que sa ligne couture à destination de sa clientèle privée désireuse de pièces à l’opposée de nos critères couture. Ses créations trouvent aujourd’hui leur public sur les podiums français. Pour sa nouvelle collection, elle s’inspire du film Métropolis avec un clin d’œil à une mode futuriste sur des inspirations qu’elle puise dans le passé, le tout dans une ambiance architecturale pour une allure forte.

ILJA_Couture_AH_2015-16

Schiaparelli qui, depuis son réveil, voit se succéder ses directeurs artistiques, vient de confier son style à Bertrand Guyon. Diplômé de l’école de la Chambre Syndicale de la couture Parisienne, il débute sa carrière chez Givenchy en tant que premier assistant d’Hubert de Givenchy, puis il collabore avec John Galliano et Alexander McQueen. En 1997, il quitte la maison et entre chez Christian Lacroix pour rejoindre le studio haute couture. A la fermeture de la maison, il continue sa carrière chez Valentino où il devient directeur de design.

Schiaparelli_par_Bertrand_Guyon_Haute-Couture_AH_2015-16

Maurizio Galante, artiste au sens large, qui n’avait pas défilé à Paris depuis Janvier 2013, a présenté sa vision de la haute couture avec une collection mêlant ses différentes passions entre mode, bijoux, art et design.

MAURIZIO_GALANTE_©_Jean-Louis_Coulombel_Haute-Couture_AH_2015-16

Il en est de même pour Adeline André, revenue sur les podiums Parisiens avec une collection qui lui ressemble en tous points où le travail de la coupe est à son apogée avec une nouvelle modernité prouvant l’évolution constante de son style, jamais dénué d’humour, avec sa tenue de mariée au gant intégré dans la robe.

Adeline_André_Haute_Couture_AH_2015-16_©_Frederic_Blanc

Au premier abord loin du monde de la haute couture, Lacoste vient de prouver, au travers d’une série réalisée en collaboration avec les ateliers Lesage, qu’un polo adopté par tous peut se transformer en tenue d’exception par la magie de la broderie.

Lacoste_X_Lesage_Paris_Fashion_Week_AH_2015-16

Depuis quelques années, cette semaine s’est également ouverte à la haute joaillerie et aux côtés des membres habituels, Boucheron, Bulgari, Chanel joaillerie, Chaumet, Chopard, Dior Joaillerie, les maisons Buccellati et De Beers font leur entrée.

De_Beers_Making_Of_Talisman_Collection

Buccellati en a d’ailleurs profité pour présenter, lors d’une grande soirée à l’hôtel Salomon de Rotchschild, l’image de sa nouvelle égérie, Elisa Sednaoui, photographiée par Peter Lindbergh à Milan, ville où la Maison a vu le jour en 1919, ainsi que les dernières créations de la collection « Opéra ». L’annonce de l’ouverture de son premier corner aux Galeries Lafayette a été dévoilée par la même occasion.

Buccellati_Campaign_AH_2015-16_Elisa_Sednaoui_©_Peter_Lindbergh

Il est à noter la collection Mellerio dits Meller, qui a choisi comme directeur artistique le jeune couturier Alexandre Vauthier. A travers cette collaboration, le joaillier, qui a vu le jour en 1613, a souhaité perpétuer un lien proche avec la mode. Dans les années 50, la Maison a notamment collaboré avec de grands noms tels que Cristobal Balenciaga, Marcel Rochas, Christian Dior ou encore Pierre Balmain. En choisissant Alexandre Vauthier, Mellerio dits Meller prouve sa modernité et son ouverture d’esprit.

Fasciné par l’émeraude, pierre fétiche de Mellerio, le couturier en a fait le fil »vert » de la collection. Elégance, graphisme et modernité sont au rendez-vous au travers des pièces de Haute Joaillerie composées de bijoux souples, mobiles et transformables, dont le « V » initiale du créateur signe l’ensemble. Pour la petite anecdote : lors de la fabrication par le chef d’atelier, le « V » s’est révélé former le « M » de Mellerio, signant ainsi une collaboration prédestinée.

Bracelet_et_Pendentif_Mellerio_dits_Meller_par_Alexandre_Vauthier_©_ Mathieu_Cesar_Production_Iconoclast

Impossible de parler haute couture sans rendre hommage à Monsieur Jacques Mouclier, qui nous a quittés le Dimanche 21 Juin 2015. Arrivé en 1972 à la Chambre Syndical de la couture, il est l’initiateur avec Pierre Bergé de la constitution de la Fédération. Il a également entrepris la création des Chambres Syndicales du Prêt-à-Porter des Couturiers, rejointe par les Créateurs de Mode et de la Mode Masculine. Parmi ses actions il est à souligner qu’il a œuvré pour la création du Carrousel du Louvre, lieu dédié à la mode, tombé aujourd’hui entre les mains de sociétés préférant le profit à l’aide aux métiers de la mode. Il est aussi à l’initiative du premier voyage collectif de la mode en Chine, à Pékin en 1989 et du regroupement des collections de prêt-à-porter ainsi que de l’ouverture à des marques étrangères souhaitant défiler à Paris.

Le couturier Franck Sorbier lui a dédié sa collection en son honneur. Entièrement blanche, en hommage à la nature et plus particulièrement à la neige, portée par des danseuses classiques, chaque tenue d’une délicatesse extrême est une ode au savoir-faire artisanal prouvant ainsi que haute couture et mouvements sont compatibles.

Franck_Sorbier_Haute_couture_AH_2015-16_©_Piero_Biasion

frederic blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *