Mode Printemps-été 2018

By on 29/10/2017

Si les défilés sont devenus synonymes de fashion weeks, offrant aux marques qui y participent une médiatisation optimale, on note cependant une recrudescence de présentations en show room. Moins couteuses et plus intimistes, elles permettent une découverte des créations plus détaillées et surtout un moyen de rencontrer les créateurs, favorisant une meilleure connaissance de la marque auprès de la presse et des acheteurs.

 

Impossible donc de suivre, la Paris Fashion Week, sans assister à de nombreuses présentations de marques, chacune dans son style, faisant la diversité de la mode, tout en répondant aux goûts de chacune.

Parmi les rendez-vous incontournables de la semaine, la maison du couturier Martin Grant, en fait indéniablement partie.

Réputé pour ses coupes impeccables, son prêt-à-porter s’apparente à une ligne couture par la perfection de sa réalisation dans ses ateliers parisiens.

MARTIN_GRANT_©_ALEXIS_LIMOUSINMartin Grant

Né à Melbourne en Australie, Martin Grant lance sa première ligne de prêt-à-porter à l’âge de 16 ans. Il se fait vite remarquer et reçoit en 1988 le Cointreau Young Designer Award. Il installe ensuite son atelier-showroom à Paris et réalise son premier défilé dans le cœur du Marais, durant lequel le top model Naomie Campbell apparaît en portant ses créations. Rapidement, il développe une clientèle privée et un réseau d’acheteurs fidèles à travers le monde ( France, Italie, Luxembourg, Suisses, Angleterre, États-Unis, Moyen-Orient, Asie, Australie, Nouvelle-Zélande). Ses silhouettes se distinguent par une féminité aux lignes pures, à la fois simples et spectaculaires. Son travail sur les proportions du corps et ses coupes structurées, géométriques aux détails raffinés, composent sa signature.

Parallèlement, il collabore avec de grands acteurs du luxe comme avec Barney Private Label pour Barneys NY pendant 10 ans, d’Agnona du groupe Zegna durant 4 ans, ainsi que des collections capsules pour Moncler.

En 2004, la Fédération Française de la Couture, du Prêt-à-porter des Couturiers et des Créateurs de Mode intègre la maison Martin Grant à son calendrier officiel.

En 2005, une exposition lui est consacrée à la National Gallery of Victoria, à Melbourne, mettant à l’honneur son style mêlant la couture à la modernité épurée.

Aujourd’hui, concentrer à 100% sur ces propres collections, Martin Grant compte parmi ses clientes Cate Blanchett, Lee Radziwill, Juliette Binoche, Emmanuelle Devos, Tilda Swinton, Blake Lively, Cameron Diaz, Kate Hudson, Eva Longoria, Lady Gaga, La Shaikha Moza ou la Reine de Jordanie.

Pour sa collection printemps-été, il s’amuse à jouer avec les codes du luxe, en mixant des coupes classiques à d’autres plus modernes, donne au denim une élégance contemporaine. Son vestiaire est complet pour chaque moment de la journée d’une femme et compatible selon ses associations à la ville comme à la mer.

Martin_Grant_PaP_SS_2018

Martin_Grant_Pap_PE_2018

Depuis 1992, Dice Kayek s’est inscrit comme une des marques n’ayant jamais cédé à la facilité de tomber dans des produits commerciaux, mais au contraire en proposant des vêtements toujours recherchés, dans lesquels les techniques couture se mettent au service de prêt-à-porter. Imaginée par les sœurs Ege avec Ayse en charge de la gestion et du développement et Ece au style. La marque a été invitée à défiler au calendrier de la haute couture durant plusieurs saisons. Focalisées, aujourd’hui, sur le prêt-à-porter, les collections sont présentées au show-room de la marque, leur conférant un esprit luxe et couture.

Dice Kayek-Ece Ege_Ayse EgeEce et Ayse Ege

Un style reconnaissable, au premier coup d’œil, dans lequel l’architecture se met au service du corps, pour l’habiller dans des lignes pures, où le flou a rarement sa place.

Dice_Kayeh_PaP_SS_2018_©_CHARLOTTE_NAVIO

Dice_Kayek_PaP_PE_2018_©_CHARLOTTE_NAVIO

Jean-Claude Jitrois, s’est imposé sur la scène internationale comme le couturier du cuir. Son amour inconditionnel pour cette matière l’a conduit à développer des techniques pour la sublimer et la travailler comme n’importe quel autre tissu .

JEAN_CLAUDE_JITROIS_©_RANKINJean-Claude Jitrois

La nouvelle collection s’inscrit dans la mutation des codes de la création et de la transgression. Le créateur accorde une place prépondérante à la relation entre la peau, le cuir et le click. Le concept de seconde peau s’étant à présent à notre corps numérique. A l’heure des webcams, des chats, de l’interconnexion intégrale, la seconde peau Jitrois stimule le renouveau des interactions. Les thèmes s’articulent autour de la Vie augmentée pour tous : voyeurisme, exhibitionnisme, selfies, les comportements se libèrent sur tous les réseaux sociaux, du soft au hard, par les « digital natives » de la génération You Tube à celle de YouPorn. Une fois de plus il reste fidèle à sa ligne de conduite en mêlant le chic au louche, en proposant des pièces fétiches subversives, mais toujours hédonistes.

Jitrois_PaP_SS_2018

Jitrois_PaP_PE_2018

Pas facile pour un fourreur de se positionner en tant que marque globale de prêt-à-porter, la fourrure étant par excellence un produit à destination de l’hiver. Yves Salomon, fourreur parisien depuis quatre générations, s’est imposé depuis près d’un siècle comme la maison de référence par la qualité et la diversité de ses fourrures. Avec la volonté de perdurer, l’histoire du nom, les différents dirigeants ont tous souhaité perpétuer le savoir-faire traditionnel en y additionnant prouesses techniques et utilisation de peaux rares. En plus de la fourrure, le cuir s’est tout naturellement imposé dans les collections et depuis 2 saisons, une véritable ligne textile vient compléter les looks.

Salomon_PaP_PE_2018

Salomon_PaP_SS_2018

En véritable héritier de la mode des années 80, Alexandre Vauthier est le fils spirituel du style Montana, Thierry Mugler, Emmanuelle Khan…,il fait revivre cette période glamour, lors de ses défilés haute couture, dont il a obtenu le label en 2015.

Alexandre VauthierAlexandre Vauthier

Non présent sur les podiums lors du prêt-à-porter, il préfère organiser des rendez-vous afin de présenter lui-même, dans ses salons, ses créations hautement glamour. Idéales pour des filles qui assument leur féminité, les tenues sont hyper sexy, en droite ligne avec les propositions couture du dernier défilé de juillet dernier. Il twiste avec habileté les pièces du soir et du jour pour un résultat toujours sans faute dans lequel le rétro et le moderne se rencontrent pour créer des pièces uniques reconnaissables au premier coup d’œil.

Alexandre_Vauthier_PaP_SS_2018

Alexandre_Vauthier_PaP_PE_2018

Si aujourd’hui le nom de Zuhair Murad est synonyme de couture, on oublie souvent qu’il propose une ligne de prêt-à-porter. Pour satisfaire sa passion de l’élégance, il reste fidèle à sa volonté d’embellir la femme en toute circonstance, même si le soir reste son crédo favori.

Zuhair-MuradZuhair Murad

Cette ligne, plus accessible, rend hommage à la ligne couture, par l’utilisation de belles matières et de broderies. Comme à son habitude, zuhair Murad rend hommage au corps en jouant sur les transparences, les découpes et des coupes mettant en valeur les courbes de la femme.

Zuhair_Murad_PaP_PE_2018

Zuhair_Murad_PaP_SS_2018

Fondée en 1948 à Paris par Monsieur Jean Cassegrin, Longchamp fait partie des rares maisons toujours familiales. Désireuse de garder son patrimoine, tout en le fructifiant, la marque joue aujourd’hui la diversité en étendant sa maroquinerie aux souliers, au prêt-à-porter et à partir du printemps 2018 aux lunettes. Devenue une marque globale, elle s’impose de saison en saison avec des tenues audacieuses, faciles à porter, représentant à la perfection l’image de la Parisienne, que le nom véhicule à travers le monde.

Pour l’été, l’inspiration principale puise sa source dans les années 70 avec de nombreux clins d’œil au cuir, matière fétiche de la maison.

Longchamp_PaP_PE_2018

longchamp-Pap_PE_2018

Naco Paris est bien plus qu’une marque de vêtements. Imaginée comme un moyen d’expression artistique et de revendication. Elle est aujourd’hui distribuée dans une sélection de points de vente à l’internationale, à destination d’une clientèle sensible à l’esprit hors nome de son créateur. Dans sa volonté d’abolir les barrières entre le féminin masculin, Naco propose depuis plusieurs saisons des collections unisexes.

Naco_by-Marko-PoloNaco

Son dernier opus, baptisé, « qui suis-je » a comme fil conducteur « Arlequin », dont le costume est fait de brillants multicolores, représentant les multiples facettes de ce dernier.

Entièrement shootée sur des hommes, la collection affiche la couleur dans tous les sens du terme.

Naco_Paris_SS_2018_©_SONIA_KOUMSKOFF

Naco_Paris_paP_SS_2018_ ©_SONIA_KOUMSKOFF

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *