On Aura tout vu de retour sur les planches pour Carmina Burana

By on 08/05/2016

Réputé mondialement par la qualité de ses danseurs, le Ballet du Grand Théâtre de Genève s’est également fait remarquer par sa programmation que le directeur, Philippe Cohen, n’hésite pas à faire évoluer en faisant appel à des chorégraphes modernes afin de revisiter des classiques pour mieux les transposer à notre époque.

Ce mois de Mai va, une fois, de plus marquer l’histoire du Ballet avec Carmina Burana de Carl Orff, créé le 8 Juillet 1937 au Alte Oper de Francfort, chorégraphié par Claude Brumachon.

Claude_Brumachon_©_GTG_Gregory_BatardonClaude Brumachon

Souvent controversée, cette œuvre fait pourtant partie des incontournables à avoir été mises en scène de nombreuses fois. Le nom de Claude Brumachon s’est imposé comme une évidence pour donner sa vision de ce ballet en tant que spécialiste depuis plus de 30 ans dans la création de pièces alliant puissance du mouvement, sensualité du geste et humanité sincère et profonde. Ses chorégraphies s’inspirent du vivant, de l’être, de ce que nous montre l’homme dans sa relation à l’autre et dans la réminiscence des émotions.

La danse est accompagnée du chœur du Grand Théâtre de Genève, de trois solistes et de l’Orchestre de la Suisse Romande, dirigé par Kazuki Yamada. Pour Philippe Cohen il était indispensable de trouver un designer à la hauteur afin d’imaginer les costumes des 22 danseurs. C’est donc tout naturellement qu’il s’est de nouveau tourné non pas vers un, mais deux créateurs, Yassen Samouilov et Livia Stoianova de la maison Parisienne On Aura Tout Vu, déjà responsable, en grande partie, à travers leurs costumes, du succès de Casse-Noisette dont la tournée mondiale, depuis plus d’un an, reste un succès toujours actuel.

Habitués à travailler pour des tenues de scène depuis leur première création pour Aurélie Dupont et Jérémie Belingard, leur talent réside dans le respect des impératifs techniques alliés à leur esprit couture. Les deux artistes en mode ont également collaboré avec le chorégraphe Jeroen Verbruggen pour Kill Bambi en 2012 aux Ballets de Monte-Carlo, Casse-Noisette en 2014 à Genève, et en Juillet prochain retour à Monaco à l’occasion du trentenaire des Ballets de Monte-Carlo avec l’Enfant et les Sortilèges. L’année 2015 a aussi été marquée par leur présence avec leurs costumes ultra modernes inspirés des années 30 pour le spectacle Street Dance Club d’Andrew Skeels.

Livia_Stoianova_et_Yassen-Samouilov_essayages_Carmina_BuranaLivia Stoianova et Yassen Samouilov durant les essayages

Pour Carmina Burana, ils se sont penchés sur l’univers de Claude Brumachon et répondre ainsi au mieux à ses attentes avec comme impératifs une mise en avant du corps et une liberté totale des mouvements tout en s’imprégnant de l’œuvre pour une adaptation ultra moderne, où le corps est mis à l’honneur en le dénudant pour mieux le parer.

Carmina_Burana_2016_Costumes_©_On_Aura_tout_VuCroquis des harnais par On Aura Tout Vu

Il en résulte des costumes où des harnais viennent parer la nudité et pour certains, le cristal, matière fétiche de la maison, venant enrichir les pièces. On y retrouve aussi des tenues destinées aux déesses, rappelant des pièces couture, surmontées d’incroyables coiffes parfaitement adaptées au rythme effréné imposé par la chorégraphie du maître de ballet.

Carmina_Burana_2016_©_ON_AURA_TOUT_VUCostume de Vénus par On Aura Tout Vu

Carmina Burana au Grand Théâtre de Genève : du 13 au 22 Mai 2015

Réservations en ligne sur le www.geneveopera.ch

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *