Paris Men Fashion Week été 2016

By on 05/07/2015

Pas très été, c’est le constat que l’on peut porter sur ces cinq jours de présentation des collections masculines printemps-été 2016 ! En effet, si cette année nous commençons la saison estivale avec une canicule, les créateurs qui ont défilé à Paris imaginent plutôt un été morose aux couleurs sombres où les blousons, les trenchs et les superpositions de vêtements font plutôt penser aux frimas de l’hiver !

Heureusement certaines collections nous ont replongé dans une atmosphère plus légère où les couleurs et les motifs ont donnés envie d’investir dans une nouvelle garde-robe.

Comme chaque saison, Fashion-spider vous donne sa liste des marques à suivre pour le printemps-été 2016 :

Issey Miyake, déjà retenu dans les plus belles collections pour l’hiver 2015-16, récidive avec un vrai vestiaire très inspiré par la nature et idéal pour les beaux jours. On craque sur les imprimés et les motifs oiseaux peints. Les coupes donnent une impression de confort et les couleurs pétantes illuminent ceux qui les portent. Les bermudas sont de mise y compris pour la ville.

Issey_Miyake_Homme_PE_2016_©_Frédérique_Dumoulin

Andréas Crews, la spécialiste du sportswear, a imaginé un show complètement en adéquation avec ce style, tout en ne tombant pas dans la caricature. De vrais vêtements portables et confortables sont au rendez-vous, dans lesquels hommes et femmes peuvent se glisser. Le karaté est la source d’inspiration dont la créatrice s’amuse à mélanger les codes. Non conventionnelle, elle a décidé de présenter quatre tableaux dans lesquels les frontières sont abolies. Un groupe de Blazians, black-asians, égéries transgenres et transculturelles répètent, tel un mantra, une minimale marche de précision.

Andréa_Crews_PE_2016_©_Grégoire_Dyer

La nouvelle garde de la fashion week, garçons et filles à la beauté singulière, dénichée sur les réseaux sociaux, s’exerce au défilé en échangeant ses vêtements pour créer de nouvelles tenues.

Certains restent plaqués au sol et le spectacle en s’élevant prend tout son sens en découvrant des silhouette graphiques et multicolores.

Les taikos, escortés par des créatures translucides, rythment ces mini-shows et le chant de la geisha invite à la souplesse et à la contemplation.


Andréa Crews SS16 OFFICIAL SHOW VIDEO par

22/4 Hommes, qui revendique son made in RDA, continue d’imposer son style que l’on pourrait qualifier de mélange des genres et pourtant totalement masculin. Même si la couleur n’est pas le point fort de la collection, un vrai vestiaire printanier urbain est proposé pour l’homme 3.0

22/4_Hommes_PE_2016

Songzio, lui aussi, se préoccupe de la tenue de l’homme urbain tout en le libérant du classicisme. Si le noir reste une base, il n’hésite pas à proposer des imprimés allant des plus discrets aux plus voyants. Si le bermuda emble rentrer dans les mœurs pour l’été, Songzio le raccourcit pour proposer également une version short plus sexy.

Songzio_PE_2016

L’homme Louis Vuitton prend un sérieux coup de jeune au travers du style de Kim Jones, directeur artistique de la ligne masculine. On y retrouve l’esprit d’une maison dont le voyage est la source d’inspiration et le goût prononcé du designer pour le melting-pot transculturel qui fait évoluer la mode. La couleur est de mise pour un look décontracté et hyper stylé où la soie imprimée ou brodée à la connotation asiatique nous ramène quelques années en arrière. A la ville comme à la plage les sneakers ou les sandales sont de rigueur et la ligne de sacs pour homme nous rappelle que nous sommes bien chez un malletier qui a su évoluer avec son temps.

Louis_Vuitton_Homme_PE_2016

Givenchy continue de s’imposer comme la marque la plus pointue du groupe LVMH. Riccardo Tisci sait à merveille jouer avec les codes du sexy sans pour autant tomber dans le vulgaire. Son homme s’assume, il passe du streetwear en n’hésitant pas à piocher dans le vestiaire féminin, au chic parisien en fonction des circonstances. Le vrai plus de la maison, un style actuel tout en conservant les codes du luxe.

Givenchy_Homme_PE_2016

Paul Smith est connu pour son travail autour de l’univers masculin sans cesse renouvelé et pouvant s’adapter à tous types d’hommes. On retrouve des bases classiques, voir très classiques, avec des vestes croisées à la coupe over size et des pantalons taille haute. Au premier abord, tout ceci aurait pu paraître démodé. En fait c’est là où la magie Paul Smith opère avec des choix de couleurs et de motifs qui rendent l’ensemble hyper moderne et très jeune.

Pour le soir, il remet au goût du jour le costume lamé qui donne envie de fièvre du samedi soir immédiate !

Paul Smith_Homme_PE_2016

Il aurait vraiment été dommage que Thom Browne ne fasse pas le voyage New York- Paris pour présenter un des plus beaux shows de cette semaine. De la mise en scène aux costumes, tout frôle la perfection.

Ambiance_show_Thom_Browne_PE_2016

Le designer a souhaité nous transporter en Asie dans un décor de jardin japonais où les mannequins emprisonnés, tels des épouvantails, par des kimonos japonais attendent de se faire libérer par 4 « geishas au masculin ». Une fois désentravés, c’est une somptueuse déclinaison de costumes dans des dégradés de gris rebrodés de motifs japonisants qui nous a été dévoilée. Au travers de ces pièces le couturier démontre qu’il est possible de transformer le costume classique sans pour autant le dénaturer, et y apporter ainsi un renouveau.

Thom_Browne_New-York_PE_2016

Carven Homme, dont le style a été confié à Barnabé Hardy, n’a pas défilé, mais il a fait une présentation sous forme d’un film réalisé par Anton Bialas afin de montrer sa portabilité au quotidien de ses créations. Très citadine, cette collection composée de basiques essentiels se veut chic, moderne et actuelle. Les détails, particulièrement étudiés font toute la différence.

En parallèle du circuit officiel de la fashion week, plusieurs présentations et défilés ont lieu ce qui permet de découvrir de nouveaux talents. Murilo Lomas en fait partie cette année. A l’image de son créateur, architecte et décorateur de renom à Sao Paulo, sa ligne éponyme revisite le style sport chic décontracté en lui donnant une vraie touche luxe. Les matières naturelles (soie, coton, lin) sont choisies avec soin, tout comme les couleurs. Pour certaines pièces, il a souhaité un dégradé produit par la teinture vive de l’intérieur du vêtement.

Pour lui, les détails font la différence. C’est pourquoi, on retrouve des boutons en cuir pour les jeans et les blazers et des vestes semi-doublées avec des finitions en imprimé.

Voulant proposer un dressing complet, il n’a pas oublié les chaussures avec une sélection de baskets imprimés floraux, réalisées grâce à une technique innovante qui utilise la maille en jacquard.

Murilo_Lomas_PE_2016

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *