Quand le vestiaire militaire inspire la mode

By on 23/10/2016

Quand on parle d’inspiration mode, on pense immédiatement à l’histoire du costume, aux grands couturiers ou à des prescripteurs de tendances influents qui ont permit de faire évoluer les mentalités et introduire de nouvelles pièces dans le vestiaire quotidien. En revanche, s’il y a bien une profession qui ne vient pas à esprit, c’est bien celle de l’armée qui, si on y regarde de plus près, est extrêmement présente dans toutes les influences des collections des créateurs et des marques de grande diffusion.

Dans le but de rectifier cet oubli, le Musée de la Légion étrangère et le château Borély s’associent pour proposer, depuis le 16 septembre 2016, une exposition exceptionnelle, mêlant ces deux univers opposés et pourtant si complémentaires, baptisée « Mission Mode, styles croisés ».

A l’observation, qui n’a pas un pantalon inspiré d’un treillis militaire, une saharienne pour l’été, un imprimé camouflage, un total look kaki ou une veste d’officier,… Face à ce phénomène, ces deux musées ont décidé d’un voyage dans l’ de la tenue militaire, de son adaptation aux différentes situations géographiques et en imaginant un parallèle avec la mode.

Pour aborder ce vaste sujet, le Musée Borély propose un parcours explorant les tendances de la mode moderne et contemporaine ayant puisé leurs sources dans le vestiaire militaire avec :

-L’incontournable saharienne, vêtement militaire à vocation fonctionnelle, liée aux climats chauds de l’Afrique, et à la coupe un peu stricte, progressivement adaptée et détournée par la mode dans les années 56 et 60. Elle devient pièce iconique grâce à Yves Saint-Laurent qui la présente lors de sa collection africaine en 1967. Depuis, toutes les maisons se sont largement inspirées de cette veste masculine pour l’inclure dans leurs pièces fétiches. Jean Paul Gaultier n’a pas failli à cette règle en l’adaptant à maintes reprises.

exposition_Mission_mode_borely_saharienne_Yves_Saint_Laurent

-Le Kaki, qui est apparu à la fin du 19ème siècle comme le premier camouflage, s’est rapidement imposé dans toutes les armées avec cette couleur destinée à passer inaperçue est devenu progressivement très présente dans le vestiaire civil.

mission_Mode_exposition_chateau_borely

Idem pour la généralisation de l’imprimé camouflage et ses différentes déclinaisons que l’on retrouve régulièrement dans les collections de mode et qui est devenu un basique.

Le Musée de la Légion, quant à lui porte un regard croisé sur le vestiaire militaire et l’univers de la mode. On note également l’apparition de la de la couleur kaki, la généralisation de l’imprimé camouflage, les modifications apportées aux coupes et aux tissus en mettant en avant l’évolution progressive et les ruptures de style qu’ont connu les  de la Légion étrangère.

Expsotion_Mission_Mode_musee_legion-etrangere

Parmi les créations des grands couturiers exposées, la saharienne de Gabriel Chanel, les vestes camouflages signées Jean Paul Gaultier ou encore Chantal Thomass mettent en avant l’incroyable source d’inspiration que représente le vestiaire militaire sur la mode civile depuis plus d’un siècle.

exposition_mission_mode_musee_legion_etrangere

vernissage_mission-mode_musee_legion_etrangere

Afin d’illustrer et de prouver cette influence, de nombreux créateurs ont répondu à l’appel et accepté de prêter des looks pour cette exposition. On sont présentes les créations de Bensimon, Chanel, Chloé, Christian Dior, Courrèges, Hermès, Jean-Charles de Castelbajac, Jean Paul Gaultier, Kenzo, Louis Vuitton, Max Mara, Mugler, Sonia Rykiel et également des pièces des collections privées du Musée Galliera, du Musée de la Mode de la Ville de Paris, de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode ( MMMM) Marseille, du collectionneur et expert en vintage Didier Ludot.

exposition_mission_mode_chateau_Borely

exposition_mission-mode

Exposition « Mission Mode, styles croisés » ou l’influence du vestiaire militaire dans la mode civile : du 16 septembre 2016 au 15 janvier 2017.

Au Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode, Château Borély : 132 avenue Clôt-Bey, 13400 Aubagne.

Et au Musée de la Légion étrangère : Chemin de la Thuillière, 13400 Aubagne.

Réservations au Musée : 04 91 55 33 60/64 ou à l’office du tourisme : 04 91 13 89 06/03

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *