Très bon cru pour l’édition 2012 du Festival de Dinard

By on 21/04/2012

Le week-end dernier, comme je vous l’avais annoncé, a eu lieu le 19ème festival des jeunes créateurs de mode de Dinard. Sur les 200 candidatures, seulement 12 dossiers ont été retenus en 3 sélections Mode homme, femme et lingerie. Grande nouveauté : le prix de la Mode Ethique, pour lequel chaque candidat a dû présenter un modèle réalisé dans le respect d’une charte éditée par l’Ethical Fashion Show.

Dominique Damien Réhel et les créateurs du 19ème Festival de Dinard Dominique Damien Réhel et les créateurs du 19ème Festival de Dinard sur le Podium installé pour l’occasion sur la plage.

Dominique Damien Réhel, fondateur du festival, n’a pas voulu que ce prix Ethique soit juste un phénomène de mode, mais bien une volonté de l’instaurer et de sensibiliser journalistes, créateurs et personnalités de la mode. Pour ce faire, il a organisé une table ronde le premier jour avec  Monsieur Michael Sherpe, président de Messe Frankfurt France, récent propriétaire du salon Ethical Fashion Show et sa fondatrice, Isabelle Quéhé. Au cours de ce débat, Marithé Bachellerie du binôme Marithé et François Girbaud, présidente du festival, a pu expliquer comment ces spécialistes du jean ont réussi, grâce aux innovations techniques, a créer des « jeans écologiques »,  avec un délavage sans eau, ni sablage, mais avec le laser et l’ozone.

Christine Walter Bonini, directeur général délégué enseignement, artistique et communication ESMOD, a d’ailleurs déclaré à ce sujet que l’école, depuis 2011,  suite à un accord de collaboration Ethique entre Messe Franckfurt et Ethical Fashion Show, à instaurée des séminaires dans les écoles ESMOD France ( Paris, Bordeaux, Lyon, Rennes et Roubaix), dispensés par l’ex gagnant de Dinard, Christian Tournafol, fondateur de la marque « Les Racines du Ciel » devenu en parallèle intervenant, afin de sensibiliser les futurs créateurs aux nombreuses pollutions dues à l’industrie de la mode et ainsi essayer de trouver des solutions par le choix des matières, la logistique et le transport de marchandise, les techniques de fabrication, l’utilisation de l’eau dans l’industrie, la délocalisation et relocalisation.

Ce prix a été décerné au duo français Céline Montousse et Juliette Imbert. Elles avaient réuni, il faut bien le dire, de nombreuses qualités pour le recevoir. Des études d’avocate tout d’abord pour Céline, puis des fonctions dans le droit tout en assurant durant 10 ans les achats pour la boutique de sa mère spécialisée dans la maille. Cette seconde activité devient sa priorité et elle décide de tout « plaquer » en s’inscrivant à l’école de maille de Paris, où elle rencontre Juliette Imbert, venant elle, du studio Berçot. Rencontre décisive, qui pousse les deux amies à devenir associées en reprenant un atelier et se spécialisant dans la maille. Sans grand moyen, mis à part un lot de 6000 pelotes de laine, la base de leurs créations est la « récup » et le recyclage. Leurs terrains de chasse : les puces, Guerrissol et les associations de récupération de vêtements.

 Prix de la mode Ethique Dinard 2012 Celine Montousse et Juliette ImbertCéline Montousse et Juliette Imbert

Leur collection a pu prouver que la mode Ethique ne correspond pas obligatoirement à une mode ennuyeuse, à laquelle elle est souvent assimilée, mais bien à une volonté de concevoir des vêtements actuels dans le respect de la nature et du développement durable.

Modèle juliette imbert et celine montousseModèle juliette Imbert et celine Montousse

En ce qui concerne le grand prix lingerie, c’est la française Paloma Casile qui l’a remporté ce prix avec une collection à mi-chemin entre romantisme et dominatrice chic, en quelque sorte l’image de la femme des années 2010. Une ligne très aboutie où l’on sent la détermination de la jeune styliste et l’amour du travail bien fait. Actuellement, elle est en poste chez Cadole, après être passée dans les ateliers Chantal Thomass, présidente du jury catégorie lingerie.

Prix lingerie femme Paloma Casile et Chantal ThomassMagloire maître de cérémonie, Catherine Lefèvre directrice des collections Allande Lingerie Fine, un des modèles de la créatrice, Paloma Casile et Chantal Thomass.

Grâce à ce prix, en plus de la somme de 5000€ remise  par le distributeur de lingerie Allande Lingerie Fine, Paloma se verra offrir par ce même groupe la réalisation de sa première collection été 2013. Une opportunité rare qui devrait d’ailleurs se généraliser dans ce genre de concours. En effet, comme chacun le sait, le plus compliqué pour un jeune créateur est la production de sa première collection.

En ce qui concerne le prix homme, c’est également un français, Romain Urnel, qui s’est vu décerner la première place à travers une collection très proche de l’univers de Marithé et François Girbaud, où il a été stagiaire et de celui du duo de Luise et Franck, gagnant de Dinard en 2008.

Prix Homme Dinard 2012 Romain UrnelMagloire, Baptiste Giabiconi, un modèle du créateur, Michael Sherpe président de Messe Frankfurt France et Romain Urnel.

Quant au prix femme, le japonnais Takuya Isagawa  a remporté tout les suffrages, avec une collection très aboutie. Elle a séduit Marithé Bachellerie qui souhaiterait le revoir pour envisager  une éventuelle collaboration.

Prix Femme Dinard 2012 Takuya IsagawaBoris Provost des salons Who’s Next, Magloire, Marithé Bachéllerie, Dominique Damien Réhél, Takuya Isagawa et un modèle ses modèle.

Loin d’être uniquement un festival « bon enfant » se déroulant dans une atmosphère festive, cette manifestation se révèle comme un véritable tremplin pour ces jeunes diplômés, dont trois d’ESMOD Paris pour cette année. En effet, en plus de l’aide financière de la fédération française des industries du vêtement masculin, de Messe Franckfurt France, de l’enseigne Cache Cache, de la ville de Paris et de Dinard, un stand est offert au gagnant homme au salon prêt-à-porter Paris, ainsi que la possibilité de mettre en scène sa collection au salon Texworld. Le gagnant de la catégorie femme bénéficie en plus d’un stand au Who’s Next Prêt-à-porter Paris ainsi qu’un publi-rédactionnel dans le Biguine Magazine.

De plus, pour l’ensemble des gagnants, la Galerie Joyce du Palais Royal se transformera en boutique collective éphémère du 12 au 23 Juin 2012 où les collections seront vendues au public.

Une campagne de pré-vente accompagnée d’une présentation éditoriale sur le site « Le Luxe d’Attendre » sera également mise en place.

Quelques images du défilé sur la plage de l’Écluse:

Défilé festival des jeunes créateurs de mode de Dinard

photos: Marie-Dominique Tabard

Il ne reste plus qu’a souhaiter à cette excellente promotion une longue carrière, qui continuera d’étoffer la liste déjà importante de réussites des gagnants du Festival de Dinard.

Le festival en images:


Le Festival des jeunes créateurs de Dinard… par afp-mode

Texte : Frédéric Blanc

 

 

 

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *