Voyage au coeur des mots avec « Le parfum »

By on 21/03/2012

Avec l’ouvrage « Le parfum », la collection « Champion Les Mots » poursuit son voyage au coeur des mots de la langue française avec dans son sillage des effluves généreuses et des fragrances délicates. Produit aux vertus sensuelles et raffinées, le parfum met en lumière les savoir-faire d’artisans. Mais depuis le XVIe siècle, qu’en est-il des usages ?  Le parfum a t-il toujours été considéré, comme aujourd’hui, précieux et subtil ?

Au gré de définitions, citations, proverbes, expressions issus de dictionnaires et d’encyclopédies, les auteurs rappellent combien l’évolution d’un mot est intrinsèquement liée à celle de la société… via des points de vue sur les us et coutumes des siècles passés.

Un peu d’histoire
Capiteux, entêtant, enivrant ou discret, délicat, subtil, le parfum n’a jamais manqué de mots pour être décrit. De l’Antiquité, où un usage consistait à parfumer les chevaux, à la cour parfumée de Louis XV où chaque courtisan se devait de changer de parfum chaque jour, l’art du parfum n’a cessé de se perfectionner. Au Moyen Âge, où l’on attribuait au parfum une puissance occulte, les parfumiers -comme ils étaient alors nommés- étaient des alchimistes et astrologues qui élaboraient leurs senteurs selon des recettes secrètes sous l’influence des astres et des formules cabalistiques. Au XVIe siècle, la cour des Médicis répandit l’usage du parfum et « donna en cela l’exemple d’un luxe raffiné ». Dès lors, le commerce des parfums fut réglementé et s’ouvrit à d’autres corporations que celle des gantiers qui en détenait l’exclusivité.

Au-delà de l’histoire des mots, un lexique des mots du métier et des citations et expressions est proposé. Les auteurs consacrent un chapitre à l’histoire des noms de parfums les plus célèbres. Une plongée émouvante dans un univers structuré, entre créativité et sens du commerce où existe une récurrence de thèmes et d’idées (l’exotisme, l’amour, l’orientalité, les noms de rue, les chiffres, les dates marquantes). Le lecteur y apprendra le pourquoi du N°5 de Chanel, du Shalimar de Guerlain ou encore qui est Loulou ? Magalie Gobet est titulaire d’un doctorat en sciences du langage portant sur la création des noms de marques dans la parfumerie. Emmeline Le Gall est une universitaire spécialisée dans la lexicographie francophone.

Des extraits choisis
● « Parfum : s. m. Senteur, odeur artificielle. Composition odoriférante qui étant chaufée, ou échaüfée rend une agréable odeur. Un excellent parfum. Faire de bons parfums. Aimer les parfums. », définition tirée du premier Dictionnaire françois-français de Pierre Richelet en 1680.
● Richelet y consacre un second article. […] On constate alors que le « parfum » n’est pas seulement un luxe, il est aussi considéré comme un possible remède. « Parfum : Terme d’Apoticaire. Ce sont des médicamens externes composez de gommes et de poudres propres qui mêlées ensemble & mises sur des charbons ardens rendent une fumée propre à la guérison de plusieurs maladies. Préparer un parfum. »
● La femme qui « pue quand elle sent bon ». En toute chose l’excès nuit et César de Rochefort le rappelle. « Parfums : […] Une femme qui est chargée de parfums est un peu suspecte, elle a quelque chose sur soy qui ne va pas bien, ces odeurs affectées ne sont que pour cacher quelques deffauts naturels, enfin une femme pue quand elle sent bon. »
● « […] Sous le règne de Louis XV, à la cour, l’étiquette prescrivait l’usage d’un parfum différent chaque jour, et Versailles reçut le nom de cour parfumée. […] L’usage des parfums a suivi une progression constante, en rapport avec l’envahissement du luxe » tiré du Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle de Pierre Larousse publié entre 1865 et 1876.
● Arpège (1927) est lancé par Madame Lanvin à l’occasion des 30 ans de sa fille Marie-Blanche de Polignac, une musicienne renommée. Lorsque cette dernière perçut le parfum, elle le compara à un arpège : le nom du parfum était trouvé.

À propos de la collection « Champion Les Mots »
Créé en 2010 cette collection est consacrée à l’étude d’un mot courant de la langue française, à travers l’histoire de ses occurrences dans les dictionnaires, de la Renaissance à nos jours. Elle est dirigée par un universitaire et lexicologue, également directeur éditorial des éditions Honoré Champion. Passionné des mots et « dicopathe », Jean Pruvost s’est appuyé sur sa collection de dictionnaires pour élaborer cette collection où chaque titre est dévolu à un thème et ses mots. Chaque ouvrage fourmille de citations, formules oubliées, proverbes, tournures et anecdotes insolites.

À propos des Éditions Honoré Champion
Depuis 1874, la maison Honoré Champion est spécialisée dans l’édition d’érudition en sciences humaines. Les Éditions Champion sont devenues l’un des premiers éditeurs d’érudition francophone en sciences humaines. Elles publient des études de fond, des dictionnaires, des ouvrages de référence et des textes annotés par les meilleurs auteurs dans les domaines de la littérature française, littérature comparée, grammaire, linguistique, lexicographie, histoire…
« Le parfum » par Magalie Gobet et Emmeline Le Gall.
Librairie Honoré Champion. 3 rue Corneille 75006 Paris.

About Corinne

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *