Fashion week Paris été 2015

By on 10/11/2014

9 jours pour 93 défilés officiels au calendrier de la chambre syndicale du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode ont clôturé la valse des présentations dans les grandes capitales de la mode. Impossible de parler de tout le monde. C’est pourquoi, Fashion-spider prend le parti de vous présenter ses coups de cœurs, les changements majeurs de directeurs artistiques ainsi que les nouveaux venus au calendrier.

Comment ne pas parler du défilé Chanel où le show du kayser de la mode, Karl Lagerfeld, rend hommage au féminisme sous la forme d’une manifestation, comme on aimerait en voir plus souvent, mettant l’élégance au premier plan.

Karl Lagerfeld_final_défilé_chanel_PE 2015

Pour l’été, la femme Chanel est féminine et sûre d’elle dans des tenues empruntées au vestiaire masculin. Tailleurs trois pièces, vestes longues à cols Berthe, pantalons larges à revers et bermudas portés avec des blouses vaporeuses. Les imprimés aux couleurs flashy se mêlent au marine et au noir et blanc. Les intemporels Chanel sont présents, mais sans cesse réactualisés.

Chanel-Pintemps-été 2015

Alexis Mabille déshabille sa cliente pour mieux l’habiller. L’été sera très chaud avec ses robes en maille transparente, ses vestes portées à même la peau, ses micro shorts et ses jupes fendues. Modernité, féminité et séduction, tout est réuni pour donner envie d’affirmer son désir de séduction en arborant un corps et un bronzage zéro défaut.

Alexis Mabille-Printemps-été 2015

Aganovich ne s’adresse pas au même public. Moins frivole, la cliente de ce duo de créateurs aime l’art et choisit ses vêtements dans ce sens. Hyper poétique, cette collection est à la limite de la couture où les contrastes des matières, les techniques de coupe et de couture nous font découvrir des assemblages improbables d’une grande réussite.

Aganovich_printemps-été 2015

Autre duo, celui des Belges, AF Vandevorst, composé d’An Vandevorst et Filip Arickx, avec une collection poétique et actuelle. Au premier abord, une femme guerrière envahit le podium avec des tenues kaki et noires inspirées de l’univers guerrier. Puis la magie opère avec des coupes ultra féminines où un souffle invisible rend l’ensemble aérien. Les techniques de couture sont poussées à l’extrême et chaque élément semble tenir comme par magie. Le final, avec des tenues entièrement brodées de plumes, invente un nouveau camouflage loin de passer inaperçu.

AF Vandevorst-Printemps-été 2015

Barbara Bui, la plus rock de nos créatrices françaises, reste fidèle à son style et à son amour des métissages. Elle nous transporte vers l’Inde des nomades aux tapisseries de l’atlas avec des tissus patchwork richement brodés, utilise les drapés et l’orange des bouddhistes, le tout mélangé au blanc, à l’argent et à l’or dans des coupes près du corps où le masculin et l’hyper féminin se confrontent pour mieux se rencontrer.

Barabara Bui_printemps-ete 2015

Yoshiyuki Miyamae pour Issey Miyake s’inspire des nuages cotonneux flottant dans un ciel d’azur, des ondulations à la surface des lacs, des mers et des dunes de sables, afin d’imaginer un vestiaire aérien, poétique et romantique. Pour illustrer ces effets, la technique 3D Steam Stretch, qui a fait son entrée cet hiver au travers d’une nouvelle matière stretch, ni maille, ni plissée, enveloppe le corps comme si celle qui la porte était vêtue par le vent.

Issey Miyake-Printmeps-ete 2015 photos Frédérique Dumoulin

Elie Saab aime la femme et le démontre depuis ses débuts. Réinventeur du glamour, qu’il a largement contribué à remettre au goût du jour, il imagine un prêt-à-porter de luxe très urbain. Toujours sensuel, élégant, le vestiaire est complet avec des propositions de jour comportant des ensembles pantalons et des robes mettant la féminité en valeur. Même quand il imagine un bermuda, ce dernier devient chic. Les robes de cocktail et du soir ne sont bien évidemment pas oubliées avec des coupes ultra sexy et vaporeuses.

Elie Saab-Printemps-ete 2015

Jean Paul Gaultier a présenté sa dernière collection de prêt-à-porter. On espère juste que cette décision est bien la sienne et non celle imposée par le groupe Puig, propriétaire de son nom pour des raisons commerciales !

Final défilé Jean Paul Gaultier-Printemps-ete 2015

Pour cet ultime show, le style Gaultier est bien là, moderne, novateur, impertinent et joyeux. Sans nostalgie, il donne sa vision du prêt-à-porter été 2015 dans lequel on retrouve toutes ses pièces maîtresses. Le tout Paris a voulu rendre hommage à l’enfant terrible de la mode qui, parmi les créateurs stars des années 80, a su continuer son œuvre et inscrire son nom en tant que grand couturier que l’on retrouvera en janvier 2015 pour sa collection haute couture.

Jean Pau gaultier_Printemps-ete 2015

Dernière présentation également pour Christophe Lemaire chez Hermès, qui a choisi de se consacrer à sa marque éponyme.

Hermes par Christophe Lemaire_printemps-été 2015

Il sera remplacé par Nadège Vanhee-Cybulki, 36 ans. Elle proposera son idée de la femme Hermès en Mars 2015 avec la collection Automne-hiver 2015-16. Française, à l’expérience internationale, elle sort diplômée en 2003 de l’Académie Royale des beaux-Arts d’Anvers. En 2005, elle intègre le studio de création de la Maison Martin Margiela jusqu’en 2008, puis celui de Céline jusqu’en 2011 et celui de The Row (marque des sœurs Olsen) jusqu’en Mars 2014.

Guillaume Henry a créé aussi la surprise en annonçant son départ de la Maison Carven, qui l’a rendu célèbre. Il a largement contribué à la repositionner à la première place des marques qui comptent. Il prendra les rênes chez Nina Ricci, qui vient de confirmer le départ de Peter Copping à la tête de la création.

Carven par Guillaume Henry_printemps-ete 201Carven

En parlant de changement, il est à noter l’arrivée de Julie de Libran chez Sonia Rykiel. Sa mission est de faire oublier le passage désastreux de Geraldo da Conceicao. Issue du studio de création de Louis Vuitton, elle reprend en main le style décontracté de la parisienne chic Rykiel en utilisant et se réappropriant les codes maison afin de redonner un nouveau souffle à la griffe.

Sonia Rykiel-Printemps-ete 2015

Nouveaux directeurs artistiques également chez Loewe et Mugler avec respectivement JW Anderson et David Koma qui ont permis à ces deux grands noms de faire leur retour sur les podiums.

Loewe_printemps-ete 2015_photos Isabel MascarenasLoewe

Trois nouveaux créateurs ont fait leurs premiers pas sur les catwalks parisiens. Le japonais Kunihiko Morinaga avec sa marque Anrealage et un concept tout à fait novateur de photochromie où la lumière fait partie intégrante de la collection.

Anrealage_Printemps-ete 2015

Shayne Oliver, aime mélanger l’influence streetwear aux raffinements et aux codes du luxe pour sa marque Hood by Air, lancée au Etats-Unis en 2007. Cette collection est sans aucun doute la plus proche de la mode de la rue.

Vainqueur du prix Woolmark en 2014, l’indien Rahul Mishra, déjà repéré par les points de ventes les plus prestigieux des grandes capitales, a été invité par Didier Grumback à présenter sa collection pour la première fois à Paris. Une mode tout en légèreté où le sens du détail est poussé à l’extrême pour une mise en avant du corps tout en féminité.

Rahul Mishra_printemps-ete 2015

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *