Les joailliers à la Biennale des Antiquaires 2014

By on 19/10/2014

La Biennale des antiquaires a su s’imposer en 27 éditions comme le  rendez-vous incontournable des collectionneurs d’art et d’antiquités tout comme des amateurs de joaillerie. En effet, la haute joaillerie a su prendre tout naturellement sa place dans cet univers où les plus beaux savoir-faire sont à l’origine de chaque pièce. Cette année 10 Maisons ont élu domicile au Grand Palais, dans un décor royal imaginé par l’architecte Jacques Grange, afin de présenter leurs nouveautés ainsi que des pièces créées tout spécialement pour l’occasion.

Boucheron rend hommage à la dynastie d’aventuriers qu’étaient les créateurs de la Maison. Le premier joaillier de la Place Vendôme a imaginé, pour cette collection « Rêves d’ailleurs », une véritable ode au voyage à travers des créations inédites et des pièces d’archives. La scénographie invite le visiteur a découvrir les contrées lointaines au travers des parures qui rendent hommage au Japon, à la Perse, à la Russie, aux Indes et à la Chine.

Boucheron-Biennale 2014colliers Eternity et Trésor de Perse, bagues Ricochet et Joy

Bvlgari a souhaité mettre en avant son symbole fétiche le serpent pour sa collection haute joaillerie avec son collier Serpenti, composé de plus de 1000 carats d’émeraudes de Zambie, modulable en boucles d’oreilles. L’univers Bvlgari c’est bien évidemment l’Italie et plus précisément Rome et son esprit baroque jouant entre classicisme et modernité. Qui dit Italie dit couleurs et, dans ce domaine, la Maison Bvlgari est vraiment la référence.

Bvlgari-Biennale 2014

Cartier, la maison à la panthère, n’est pas monomaniaque et le prouve avec son thème « Royal ». Des parures d’exception, avec plus de 100 pièces qui illustrent à merveille le savoir-faire de Cartier et son « œil ». On y retrouve notamment le collier Pur Absolu avec un diamant de 30,21 carats d’une pureté parfaite qui, selon les heures devient la pierre de centre d’un collier ou d’une bague ciselée.

Cartier-Collier et Bague Pur Absolu-Biennale 2014Collier Pur Absolu: Platine, un diamant poire de 30,21 cts pouvant être monté en bague, une perle fine de 17,41 grains, deux diamants kite taille à degrés pour 7,26carats, diamants poire, diamants taille brillant. (Nils Herrmann © Cartier)

Le collier Reine Makéda avec un rubis de 15,29 carats, cœur palpitant d’un collier draperie, dont la fluidité se prête autant à l’intime qu’au solennel et qui tempère la magnificence de ses lignes d’une émouvante sensualité.

Cartier_CollierReine MaKeda_Biennale 2014Collier reine Makéda : Platine, un rubis ovale de 15,29 cts, un diamant taille rose de 3,51carats D IF, un diamant poire taille rose de 5,10carats E VS2, boules rubis, diamants poire taille rose, diamants calibrés, diamants taille brillant. Le raz du cou rubis et le collier diamant peuvent être portés séparément.( Nils Herrmann © Cartier)

Cartier a toujours entretenu une relation particulière avec les perles et le démontre avec la présentation d’une des plus belles perles connues au travers du diadème Royal. Bijou transformable, tour à tour diadème, collier ou pendentif, avec pour pièce maîtresse cette perle de 166,18 grains (8,3 grammes), d’une taille impressionnante(21,82mm x 17,6mm x 16,4mm), sa forme de goutte à la symétrie parfaite et son orient argenté satiné qui en font incontestablement une pièce extraordinaire.

Cartier_Diadème Royal_Biennale 2014Diadème Royal : Platine, une perle fine de 166,18 grains, un diamant coussin de 5,01cts, perles fines, diamants coussin, diamants taille brillant. Le Diadème peut être porter en collier et la perle fine est amovible et peut se porter en pendentif. ( photo Nils Hermann © Cartier)

Tout l’art de la haute joaillerie de la transformation du bijou est ici démontré dans ces quelques exemples.

Pour sa cinquième année de participation à cet événement, Chanel a choisi un espace de 150m2, conçu par l’architecte Peter Marino pour présenter sa nouvelle collection, « Café Society ». Radicalement affranchie de toutes références classiques aux icônes de la maison, cette collection est la plus brillante illustration de cette haute bohême, curieuse de formes nouvelles, à la recherche d’élégance et d’originalité, dont Gabrielle Chanel aurait tout à fait pu être l’initiatrice. 87 pièces  composent cette collection où la géométrie et l’épure dévoilent la maîtrise des ateliers de haute joaillerie pour une invitation au voyage au cœur des matières précieuses.

Chanel Joaillerie Collection Café Society-Montre « Symphonie » en or blanc 18 cts serti de 490 diamants taille fancy, taille baguette et taille brillant pour 17 cts. Collection Café Sociéty. Chanel Joaillerie

-Collier « Muse » en or blanc 18 cts serti de 5 diamants taille rond pour 2 cts, 287 diamants taille brillant pour 6 cts, 22 saphirs taille fancy pour 2,5 cts et 343 billes de saphirs pour 198 cts et saphirs. Collection Café Sociéty. Chanel Joaillerie

-Bague « Charleston » en or blanc 18 cts serti de 266 diamants taille brillant pour 3,5 cts, 16 diamants taille baguette, 1 diamant taille princesse et onyx sculpté. Collection Café Sociéty. Chanel Joaillerie.

-Bracelet « Midnight » en or blanc 18 cts serti de 1659 diamants taille brillant pour 32 cts et onyx sculpté. Collection Café Sociéty. Chanel Joaillerie.

Chaumet s’intéresse pour sa nouvelle collection à un sujet d’actualité : l’importance de l’eau devenue matière précieuse dans certaines régions du globe. « lumières d’eau »(cf F-S) est une véritable ode à notre source de vie et la directrice artistique, Claire Dévé-Rakoff, qui présente pour la première fois à la Biennale, a réussi a transposer l’univers de l’eau dans tous ses états à celui des bijoux grâce à l’ingéniosité des ateliers et le choix des pierres pour un effet où le réalisme saute au yeux.

Chaumet Parure 4-Savoir-faire_Biennale 2014Parure 4-Sautoir en or blanc, serti de diamants, de saphirs, de boules de lapis-Lazul et de spinelle noire, de trois saphirs bleus taille coussin, l’un de Ceylan de 4,26 cts,les deux autres de Madagascar, l’un de 4,70 cts, l’autre de 5,13 caratset d’une tanzanite troïdiade 42,64 cts.

Dior Joaillerie, par l’intermédiaire de Victoire de Castellane, revisite l’histoire des collections haute couture pour la créations de ses pièces haute joaillerie : « j’ai voulu créer chaque pièce comme les robes que Christian Dior pensait en architecte, comme si les bijoux étaient des tissus sculptés, volantés, plissés, ceinturés, drapés ».

Un résultat tout en délicatesse et en finesse où l’or et les pierres précieuses deviennent pour ainsi dire des détails de robes pour une symbiose parfaite de l’univers de la création Maison comme le souligne si bien le nom de la collection « Archi Dior ».

Archi Dior Biennale 2014Bague « Cocotte Saphir Rose », or blanc, diamants, diamants rose-violet, diamants roses et saphirs roses. Dior Joaillerie

-Bague « Bar en Corolle Diamant », or blanc, diamants, saphirs roses, émeraudes, grenats démantoïdes et saphirs violets. Dior Joaillerie

-Bague « Ailée Diamant », or blanc, diamants, émeraudes, grenats tsavorites, grenats démantoïdes et tourmalines vertes. Dior Joaillerie

-Boucles d’oreilles « Milieu du Siècle Diamant », or blanc plaqué d’or noir et diamants. Dior Joaillerie

-Collier « Ailée Emeraude », or blanc, diamants, grenats tsavorites, émeraudes, tourmalines bleu-vert, tourmalines vertes et grenats démantoïdes. Dior Joaillerie

-Boucles d’oreilles « Ailée Diamant », or blanc, diamants, saphirs, saphirs roses et violets. Dior Joaillerie

Van Cleef & Arpels aime faire voyager ses clientes toujours de façon surprenante, non pas au travers d’un voyage autour du globe mais dans celui féérique du conte traditionnel : Peau d’Ane. C’est en rendant hommage à l’histoire de cette jeune princesse que la Maison exprime certains de ses thèmes privilégiés, des figurines féminines nées dans les années 40 à la nature enchantée, de la délicatesse des ornements de couture jusqu’au langage du cœur. Le registre de la féérie et de la grâce rencontre ainsi la magie des gemmes.

Van Cleef & Arpels Collection Peau d'Ane-Collier : La Forêt Enchantée : collier et clip détachable Miroir enchanté : or blanc, diamants ronds, tailles baguette et poire, émeraudes taille cabochon, saphirs ronds, taille cabochon et calibrés, perles de culture blanches, boules d’émeraude totalisant 381,04 cts (origine Afghanistan). Un saphir octogonal de 24,77 cts (origine Birmanie)

-Clip Fée des Etoiles : or blanc, diamants ronds, tailles baguette et poire, saphirs ronds et taille baguette, spinelles bleus, tanzanites bleues et violettes, une tanzanite bleue taille cabochon de 11,25 cts.

-Bague : Le Mariage Heureux : Bague Cadeau d’Orient : or blanc, or rose, diamants ronds et taille poire, turquoise, corail, émeraudes taille cabochon, un saphir violet ovale de 5,15 cts ( origine Sri Lanka)

-Le Mariage Heureux : Collier Zip Couture Princesse : or blanc, diamants ronds et carrés, saphirs ronds.

-bague : La Forêt Enchantée Bague fleur nocturne : or blanc, diamants, émeraudes ovales et rondes, un spinelle violet taille coussin de 10,45 cts © Van Cleef & Arpels

Témoignant une nouvelle fois de son attachement aux valeurs de création et de transmission, la Maison ne se contente pas de s’inspirer du compte Peau d’Ane, mais soutien également la restauration et la numérisation du film de Jacques Demy.

Alexandre Reza, dont la création et la direction vient d’être reprise par son fils Olivier, fait son grand retour à la biennale après 10 ans d’absence avec des créations donnant la part belle aux pierres. Ici, pas de réelle collection mais plutôt une présentation de bijoux dont les montures contemporaines sont au service des pierres pour leur mise en valeur époustouflante. L’héritage maison n’est pas oublié avec une sélection de créations du père, qui s’était fait connaître à ses débuts, par ses qualités hors paire de chercheur de pierre pour les plus grands joailliers avant de lui-même inscrire son nom place Vendôme. Aujourd’hui, plus de boutique, mais un salon privé en étage afin de recevoir sur rendez-vous les amoureuses de pièces d’exception.

Alexandre Reza-Biennale 2014-bague A composée d’un diamant taille poire, D Internally Flawless (type lla), de 10,07 cts. montée sur platine.

-collier l’Irremplaçable: spectaculaire perle fine poire grise de 25,10 cts suspendue à un diamant losange de 1,18 cts, d’un diamant Fancy deep orange-yellow taille fantaisie de 3,76 cts, de 12 diamants princesses pour 6,66 cts et de 1O perles fines pour 5,28 cts, entourées de diamants baguettes pour 4,82 cts et de brillants pour 5,79 cts. monté sur or blanc et jaune.

-boucles d’oreilles Old Mine Emerald: 4 émeraudes ovales de Colombie pour 51,84 cts, la partie supérieurs est composée de 2 diamants ovales de 1,06 cts et de 1,12 cts mis en lumière par 14,10 cts de diamants baguettes, 4 diamants carrés pour 1,56 cts et de brillants pour 2,29 cts, montées sur platine. la Partie du bas est détachable.

-boucles d’oreilles Spiral: montées sur or blanc et or gris rhodié noir recouvrement de brillants pour 10,86 cts.

-bague Turban: Saphir de Ceylan sans traitement thermique pain de sucre de 27,74 cts enrubanné de diamants baguettes pour 6,68 cts. Montée sur platine.

Seul Asiatique invité à présenter ses créations à la Biennale, Wallace Chan fait partie des créateurs les plus surprenants des joailliers modernes d’une part par les tailles des parures proposées et d’autre part par l’utilisation des pierres les plus rares, dont le plus gros saphir violet parfaitement pur de 164,39ct baptisé Gabriella Rose.

Hyper poétiques, proches de la nature, les pièces de Wallace Chan sont issues d’un réel savoir-faire avec des techniques innovantes de sertissage et de moulage qui interpellent et émerveillent obligatoirement l’œil même du plus averti des amoureux de cet art.

« je crée parce que j’ai des histoires à raconter », explique le maître joaillier. Dans sa philosophie, celui qui réussit à regarder le monde avec les yeux curieux et purs du nouveau-né remarquera sans difficulté que même une simple fleur a une histoire à raconter. C’est dans cet esprit qu’il a intitulé sa sélection la Biennale : « Behold,Betold » ( l’œil admire, l’histoire se raconte).

Wallace Chan-Biennale 2014-Collier Now and Always: Aigue-marine (wallace cut), Améthystes, diamants, topazes bleues et saphirs.

-Bague Mon rêve: une tourmaline verte de 29,22 cts, une rubellite de 12,38carats,Tourmaline vert, diamants,grenats stavorite, saphirs rose et lapis-lazuli.

-Broche Glems of weaves: un diamant jaune de 6,68 cts, diamants jaune, rubis et saphirs rose.

-Collier Gabriella Rose: saphir violet 164,39 cts et diamants de 3,02 et 5,52 cts.

Nouveau venu à la Biennale, l’italien Giampiero Bodino, directeur artistique du groupe Richemont présente pour la première fois 43 pièces sous son propre nom. Pas de réel plan de collection mais plutôt une sélection de pièces exubérantes, où la qualité des pierres et la réalisation sont la base de la création. Une des plus jolies découvertes du salon non seulement par la beauté des pièces mais également par la rencontre d’un créateur hors du commun, très abordable, préférant mettre en avant ses créations et non sa personne. On comprend ainsi mieux sa volonté de ne pas présenter en boutique, mais chez lui dans la Villa Mozart, à Milan, uniquement sur rendez-vous afin de répondre au plus près à la demande de ses clientes.

Giampiero Bodino_Biennale 2014

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *